Bienvenue au Centre d'étude de la forêt

Le Centre d’étude de la forêt regroupe l’expertise scientifique de 74 chercheurs provenant de 11 universités québécoises. Ces chercheurs œuvrent dans les domaines de la biologie, de l’écologie et de l’aménagement forestier. Le CEF est le seul regroupement au Québec à avoir pour mission centrale la formation avancée et la recherche sur la forêt. Le CEF est un regroupement stratégique financé par le FRQNT . Pierre Drapeau assure la direction du CEF.

Publications récentes

  1. Bergeron, S. (2020) Variabilité du chant de la paruline à gorge grise (Oporornis agilis). Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. (URL  | Résumé | EndNote | BibTeX-CSV | BibTeX | Scholar )
  2. Hassegawa, M., Savard, M., Lenz, P.R.N., Duchateau, E., Gelinas, N., Bousquet, J., Achim, A. (2020) White spruce wood quality for lumber products: Priority traits and their enhancement through tree improvement. Forestry, 93(1):16-37. (Scopus  | Résumé | EndNote | BibTeX-CSV | BibTeX | Scholar )

Toutes les publications récentes...


Nouvelles

*********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** Début de la section Quoi de neuf. Insérez vos nouvelles après ce bloc. *********************************************************************************************************************** *********************************************************************************************************************** ***********************************************************************************************************************

3 décembre 2020
New Article: Climate extremes may be more important than climate means when predicting species range shifts 
Un article publié dans la Revue Climate Change
It is well known that temperatures across the globe are rising, but climatic conditions are becoming more variable as well. Forecasts of species range shifts, however, often focus on average climatic changes while ignoring increasing climatic variability. In particular, many species distribution models use space-for-time substitution, which focuses exclusively on the effect of average climatic conditions on the target species across a geographic range, and is blind to the possibility of range-wide population collapse with increasing drought frequency, drought severity, or climate effects on other co-occurring species. Relegated to assessments of broad demographic patterns that ignore underlying biological responses to increasing climatic variability, this prevalent method of distribution forecasting may systematically underpredict climate change impacts. We compare six models of survival and abundance of a subcanopy tree species, Taxus brevifolia, over 40 years of past climate change to disentangle multiple sources of uncertainty: model formulation, scale of climate effect, and level of biological organization. We show that drought extremes increased Taxus individual- and population-scale mortality across a wide geographic climate gradient, precluding detection of a monotonic relationship with average climate. Individual-scale climatic extremes models derived from longitudinal data had the highest predictive accuracy (82%), whereas mean climate models had the lowest accuracy (< 65%). Our results highlight that conclusions drawn from forecasts of average warming alone likely underpredict climate change impacts by ignoring indicators of range-wide population declines for species sensitive to increasing climatic variability. - Sara J. Germain & James A. Lutz
2 décembre 2020

Retour sur les ateliers de discussion sur la recherche forestière en temps de pandémie
Le vendredi 27 novembre, le pôle de Québec du CEF a organisé des ateliers ayant pour thème la recherche en temps de pandémie. Quatre ateliers étaient offerts aux membres : pandémie et changements climatiques, le marché de l’emploi pendant et après la pandémie, le financement de la recherche et la poursuite et l’animation de la recherche pendant la pandémie. Tout le monde a apprécié la petite taille des groupes qui permettait de discuter librement. Après deux séries d’ateliers, les participants et participantes se sont réunis en plénière pour entendre les faits saillants relevés dans chacun des groupes. (Lire la suite...)

1 décembre 2020
Voir les oiseaux les yeux fermés, vous êtes capable? 
Un reportage de Radio-Canada
Cet ornithologue à l’oreille très aiguisée peut identifier des milliers d’espèces d’oiseaux sans même les voir. Laissez-le vous guider le temps d’une promenade dans les bois. Olivier Barden est tombé dans la potion magique de l’ornithologie à l’âge de 8 ans, à la suite d’un exercice scolaire. Depuis, il consacre tous ses temps libres aux oiseaux. Entre les recensements sur le terrain et la mémorisation d’espèces exotiques avant de partir en voyage, ses printemps et ses étés sont rythmés par des sorties en forêt où le seul objectif est de tendre l’oreille, pour le plaisir.
30 novembre 2020
Citoyens de Longueuil, le caribou de Val-d’Or a besoin de vous ! 
Un lettre d'opinion parue dans La Presse
MELISSA MOLLEN DUPUIS - RESPONSABLE DE LA CAMPAGNE BORÉALE - Votre mobilisation aura fait bouger des montagnes ! Dans ce cas-ci, des chevreuils, car l’indignation citoyenne a vu se transformer l’abattage de 15 chevreuils de Virginie en une relocalisation. Quand je pense à ce que des citoyens peuvent faire, je ne peux m’empêcher de tourner mon esprit vers la région de Val-d’Or. Un rapport scientifique tout chaud en provenance de la communauté algonquine de Lac-Simon, en collaboration avec le biologiste Martin-Hugues St-Laurent, de l’Université de Rimouski, apporte des faits importants en vue de la survie du cheptel de Val-d’Or dont on avait parlé par le passé, car il avait été menacé d’être déplacé complètement de son milieu pour être relogé au zoo de Saint-Félicien. Par chance, cette idée saugrenue a été abandonnée grâce à la mobilisation de la population québécoise, qui s’est indignée face à une solution aussi insensée. Le troupeau de caribous de Val-d’Or a alors été transporté, par avion, vers un enclos de 1,8 hectare au sud de Val-d’Or en mars dernier, en pleine confusion du début de la crise du coronavirus. Cette mesure devait être une solution à court terme. Huit mois plus tard, les caribous se retrouvent toujours là en attente de meilleures solutions.
28 novembre 2020
A crystal ball for the boreal 
Un article dans Canadian Geographic
How the SPRUCE project is helping assess what the future holds for the world’s boreal forests. Danielle Way, a plant biologist and associate professor at Western University in London, Ont., could be talking about the boreal forest — the Earth’s largest land biome, 75 per cent of Canada’s forest cover and the world’s biggest storehouse of carbon, the integrity and stability of which are crucial to the fight against climate change. But in fact, she’s describing the Spruce and Peatland Responses Under Changing Environments (SPRUCE) project, an 8.1-hectare whole-ecosystem boreal experiment initiated by Oak Ridge National Laboratory in 2014 in northern Minnesota’s Marcell Experimental Forest. There, in a set of glass enclosures built atop a black spruce and peat bog, more than 100 researchers — including Way and several other Canadians — are measuring how the trees, plants, soil, insects and micro-organisms respond to simulated climate conditions of tomorrow.
27 novembre 2020

Session «Ecology and silviculture of spruce in the boreal forest » à l'IBFRA
Après un peu d’incertitude, le colloque de la International Boreal Forest Research Association a été reporté à août 2021 et sera entièrement virtuel. Entre-temps, des collègues et Nelson Thiffault ont proposé une session sur le thème « Ecology and silviculture of spruce in the boreal forest ». N'hésitez pas à y contribuer! Voir session 12 ici .

26 novembre 2020
Longueuil says it won't kill the deer... How do you feel? 
Une entrevue à CBC radio
Tanya Handa, professeure à l’ISE de l’UQAM et membre du CEF s'est entretenue hier à CBC Radio Noon Québec avec Shawn Apel au sujet des conséquences écologiques de la surpopulation du cerf de Virginie. Elle a insisté sur l'importance de préserver le peu de forêts naturelles résiduelles et rebâtir la connectivité de nos écosystèmes forestiers. Vous pouvez l'écouter à la minute 15:27-23:40.


26 novembre 2020
Prenons un virage au lieu de prendre le champ 
Un texte d'opinion dans La Presse
Le Plan pour une économie verte 2030, présenté la semaine dernière par le premier ministre et le ministre de l’Environnement, a réitéré l’annonce de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, de tenir une conversation nationale pour doter le Québec d’une vision cohérente de l’aménagement du territoire. Cette conversation est fondamentale, d’autant plus que le plan de mise en œuvre de la nouvelle politique climatique ne prévoit presque aucune mesure spécifique en matière d’aménagement et de consolidation urbaine. - Lettre signée par 10 signataires, dont Jérôme Dupras
25 novembre 2020
Urgence d’agir pour le caribou forestier de Val-d’Or 
Un article de La Presse
Un nouveau rapport effectué pour le compte du conseil de la nation Anishinabe de Lac-Simon vient confirmer l’urgence d’agir dans le dossier du caribou forestier de Val-d’Or. Selon les décomptes des biologistes qui ont participé à l’étude, il ne reste que six membres de la harde encore vivants. Le rapport, rédigé par les professeurs Martin-Hugues-St-Laurent et Jacinthe Gosselin, de l’Université du Québec à Rimouski, est alarmant. Outre le fait que la harde est pratiquement éteinte, 78 % de la superficie jugée autrefois acceptable pour le caribou forestier ne l’est plus.
25 novembre 2020
Lutte contre les changements climatiques et gestion de la forêt québécoise 
Un texte d'opinion dans Le Journal de Montréal
Texte d'opinion de Eric Bauce, Evelyne Thiffault et Luc Bouthillier - Au cours des derniers mois, des analystes, des observateurs ou des militants, dont Richard Desjardins et Henry Jacob (Le Journal de Montréal, 13 novembre 2020), ont traité de divers enjeux concernant la gestion de la forêt québécoise. Selon nous, au-delà des «bons coups» déjà accomplis (amélioration des méthodes de calcul de la possibilité forestière, établissement d’aires protégées, etc.) et des défis qui demeurent au sein du monde forestier (restauration de la productivité de nos forêts feuillues du sud, amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail des travailleurs forestiers, etc.), il devient urgent de s’attaquer de manière plus forte à la plus grande menace pour nos forêts et la planète: les changements climatiques.
25 novembre 2020
Un article fait la une du plus récent numéro de la revue Forests  
Un article publié dans Forests
L'article Success Factors for Experimental Partial Harvesting in Unmanaged Boreal Forest: 10-Year Stand Yield Results récemment publié dans la revue Forests a été choisi pour être sur la couverture du numéro de novembre 2020. Félicitations à toute l'équipe composée de Louiza Moussaoui, Alain Leduc, Miguel Montoro Girona, Annie Claude Bélisle, Benoit Lafleur, Nicole Fenton et Yves Bergeron! DOI 
25 novembre 2020
Le coeur l’emporte sur la raison à Longueuil 
Un article du Devoir
La décision de Longueuil d’annuler l’abattage de 15 cerfs de Virginie ne repose sur aucun fondement scientifique et ne vise qu’à répondre à une levée de boucliers qui s’appuie sur une perception émotive de ce cervidé, qui est surabondant dans la région et qui menace certains écosystèmes. C’est ce que font valoir les spécialistes consultés par Le Devoir. Ils rappellent aussi que pendant qu’on débat de cette question, des pans entiers de la biodiversité au Québec disparaissent dans une relative indifférence. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
25 novembre 2020
La destruction d’un chemin forestier en Haute-Gaspésie critiquée 
Un article de Radio-Canada
Des voix s'élèvent en Haute-Gaspésie pour dénoncer la destruction d’un chemin forestier dans la réserve faunique des Chic-Chocs. Un total de 50 kilomètres de chemins forestiers inutilisés ont été démantelés dans la réserve faunique des Chic-Chocs cet été. Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) explique vouloir restaurer l'habitat du caribou de la Gaspésie, menacé de disparition, car défaire les chemins pour permettre à la nature de reprendre sa place nuit aux prédateurs du cervidé. Avec Martin-Hugues St-Laurent.
20 novembre 2020

Colloque de la Chaire AFD en ligne et gratuit!
Cette année, la Chaire UQAT - UQAM sur l’aménagement forestier durable  tiendra son 22e colloque annuel entièrement en ligne via la plateforme Zoom. C’est l’occasion pour nous de diffuser plus largement l’évènement et de permettre la participation d’organismes ou d’institutions qui seraient normalement trop loin pour assister en personne. Une douzaine d’étudiants présentent leurs plus récentes avancées de recherche sous forme de conférences. C'est aussi plus de vingt affiches qui seront accessibles dès le 30 novembre pour vous permettre d’en étudier les composantes et formuler vos questions et impressions. Certains de nos partenaires de longue date prendront aussi la parole et des activités de réseautage sont proposées.

Totalement gratuit, l’inscription se fait via la page web  de l’évènement. Vous y trouverez aussi la programmation et une foule d'autres informations pertinentes. Participez nombreux!

19 novembre 2020
Plan vert de Québec: «On a été vers la facilité» 
Un article dans Le Droit
Si le Plan pour une économie verte 2030 dévoilé lundi par Québec est favorablement accueilli par la Fédération québécoise des municipalités (FQM), il reçoit une bonne part du pot venant de scientifiques en environnement. «On a été vers la facilité, critique le professeur Jérôme Dupras, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais. Pour moi, il n’y a rien ici qui me montre qu’on a essayé de penser à l’extérieur de la boîte, qu’on a essayé d’être un véritable leader. La preuve étant qu’il n’y a jamais eu un aussi gros budget dédié à la lutte aux changements climatiques, et avec ce budget on est capable que faire que 40 %».
19 novembre 2020
Appel à propositions - Collectif Quatre Temps 
L'appel à propositions artistiques et à textes s'inscrit sous la thématique Investir les enjeux environnementaux : conjuguer rigueur de pensée, du coeur et du faire, dans le cadre du lancement du Collectif Quatre Temps au printemps 2021.
19 novembre 2020
La santé par les racines 
Un dossier de Québec Science
Dans ce dossier, vous découvrirez toute l’inventivité déployée par les chercheurs du réseau de l’Université du Québec, qui travaillent en étroite collaboration avec des cultivateurs et des municipalités afin de rendre notre monde plus vert.
L’arbre qui cache la forêt… de solutions  L’une des clés de la lutte contre les changements climatiques résiderait-elle dans les liens unissant les arbres à leur habitat naturel ? Deux chercheurs en font la démonstration :
L’énigme des pins gris de Kamouraska  Guillaume de Lafontaine remonte le fil du temps pour comprendre la régénération singulière de ces arbres.
Gros plan sur le discret microbiome des plantes  La plante vit en symbiose avec des milliers de microorganismes. Des chercheurs s’intéressent à l’importance de ces liens pour la bonne santé du monde végétal, dont Steven Kembel
La science fournit de nouvelles armes contre les insectes ravageurs  Des chercheurs rivalisent d’ingéniosité pour combattre des insectes qui, à la faveur du réchauffement climatique, ravagent les champs et les forêts du Québec. [..] « L’érable à sucre, une espèce emblématique de nos forêts, pourrait par exemple être décimé par le longicorne asiatique d’ici les prochaines décennies si rien n’est fait », s’alarme Christian Messier.
19 novembre 2020
Préservons le caribou forestier de Val d'Or 
Un site web de 3 nations autochtones
Découvrez le projet qui vise à protéger cette espèce vulnérable. L’esprit est de faire en sorte que le territoire redevienne propice au maintien d’une population viable de caribous forestiers au sud de Val-d’Or en mettant en place les mesures les plus appropriées, basées sur un mélange de connaissances traditionnelles ancestrales et scientifiques les plus à jour.
17 novembre 2020
Urgence climatique | «Il y a plus de réfugiés climatiques que de réfugiés de guerre» 
Une entrevue à Radio 98,5
L’environnement a souvent cédé l’avant-scène à la pandémie mondiale de coronavirus et à ses impacts collatéraux, mais les problèmes demeurent bien réels. Grave la situation actuelle? En conversation avec l’animateur Mario Langlois, Jérôme Dupras a commenté la situation mondiale et les cibles visées par le gouvernement.
17 novembre 2020
Balado : Du goéland aux mangeoires 
Un balado de Québec Oiseaux
Portrait de ce mal-aimé qu'est le Goéland à bec cerclé avec Manon Sorais, récente docteure du département de biologie de l'UQAM, et tout ce qu'il faut savoir sur l'installation des mangeoires, avec notre chroniqueure Camille Dufresne. L'épisode 7 de "Tous aux Oiseaux", le balado de Québec Oiseaux.


16 novembre 2020
Le Plan pour une économie verte rate la cible, selon la Chaire de recherche du Canada en économie écologique 
Un communiqué de l'UQO
Le titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique de l’Université du Québec en Outaouais, le professeur Jérôme Dupras, se dit déçu des propositions rassemblées dans le Plan pour une économie verte (PEV) présenté aujourd’hui par le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette. « Premier constat: le plan pour une économie verte ne permettra pas d’atteindre les cibles de réduction des GES fixées par le Gouvernement du Québec. Malgré l’urgence de la situation, le consensus scientifique et la diversité des solutions envisageables, le PEV ne pourra contribuer qu’à l’atteinte d’environ 40% des objectifs d’ici les 10 prochaines années », déplore Jérôme Dupras, professeur au Département des sciences naturelles de l’UQO.
16 novembre 2020
Une nouvelle forêt urbaine électrisante à Saint-Bruno 
Un article de Versants
Hydro-Québec vient de lancer un projet pilote unique au monde afin d’étudier, jusqu’en 2036, de quelle façon les arbres pourraient cohabiter avec les lignes électriques. [..] HQ a décidé de mener un projet pilote sur son propre terrain, à Saint-Bruno-de-Montarville, à l’endroit de son site administratif au 705, boulevard Clairevue. C’est l’endroit que l’entreprise a choisi pour faire pousser une forêt urbaine de 540 arbres au cours des trois prochaines années. Des chercheurs étudieront et orienteront leur croissance jusqu’en 2036, afin qu’arbres et lignes électriques puissent cohabiter. Les arbres plantés ont déjà entre deux et trois ans. « Nous allons mener ce projet pilote avec la chaire d’étude de la croissance des arbres de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) », précise HQ, une chaire dirigée par Christian Messier. « C’est un projet unique au monde. Aucune publication scientifique n’a été faite sur le sujet à ce jour », est excité d’annoncer M. Messier.
16 novembre 2020
Un plan Sud pour le Québec 
À l'initiative de plusieurs chercheurs, dont Jérôme Dupras, un livre blanc est en cours de consultation sur la protection des écosystèmes du Sud du Québec : Protéger notre patrimoine naturel et s'adapter aux changements globaux. Alors que la protection des milieux naturels dans le Nord du Québec fait les manchettes depuis quelques années grâce à la préservation de vastes territoires, de plus en plus de voix s’élèvent pour réclamer une stratégie pour le Sud. Appel à la collaboration pour la rédaction d’un Livre blanc pour la biodiversité dans le Sud Québec et ce avant le 4 décembre 2020. Vous trouverez deux façons de vous impliquer : Questionnaire pour les chercheurs / Questionnaire pour les acteurs sur le terrain.
16 novembre 2020
Une nouvelle consultation, mais peu d'espoir pour le caribou de la Gaspésie 
Un article de Radio-Canada
Menacé d'extinction, le caribou de la Gaspésie fait couler de l'encre. Mais alors qu'Environnement Canada mène une consultation publique et que Québec planche sur une nouvelle stratégie, un expert se demande où sont les actions concrètes pour sauver le troupeau. Avec Martin-Hugues St-Laurent.


16 novembre 2020
Un intrus dans notre paysage automnal 
Un article de La Presse
L’érable de Norvège, une espèce exotique envahissante, se propage très rapidement dans les villes au détriment d’autres espèces indigènes, notamment l’érable à sucre, notre emblème national. [..] En effet, l’érable de Norvège est très bien adapté à notre climat et à la vie urbaine. « Il tolère très bien les conditions assez extrêmes des villes, notamment la pollution, le sel et les sols très compacts », explique Christian Messier, professeur d’écologie forestière à l’Université du Québec à Montréal et à l’Université du Québec en Outaouais. Il contribue ainsi largement à rendre les forêts urbaines plus résilientes, entre autres face aux changements climatiques, ajoute Mme Boutin.
16 novembre 2020
Végétaliser les vieilles mines d'amiante : une idée populaire en Estrie 
Un article de Radio-Canada
Que faire avec les vieilles mines d'amiante et les montagnes de résidus amiantés laissés en héritage par des décennies d'exploitation? Et si l'on pouvait transformer ces haldes infertiles en oasis de verdure? Selon une enquête menée auprès des gens de Thetford Mines, Black Lake et Asbestos (Val-des-Sources), une très forte majorité de la population serait favorable au projet et même prête à y contribuer financièrement. [..] Par voie de communiqué, la chercheuse Ann Lévesque, doctorante à l'UQO, s'est dite agréablement surprise de la participation et de l'ouverture des gens à donner une deuxième vie aux haldes minières et à contribuer à améliorer l'environnement. Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie écologique, Jérôme Dupras explique que cette enquête auprès de la population s'inscrit dans le cadre d'un projet plus large dont l'objectif est la création d'un immense puits de carbone en végétalisant d'anciens sites miniers dans les régions de Chaudière-Appalaches et de l'Estrie.
13 novembre 2020
Valorisation des espèces nobles pour les petits producteurs forestiers 
Un communiqué de l'UQAC
Obtention d’un financement de 10 000 $ dans le cadre du programme de soutien au développement de la recherche et de la création, pour le projet : « Micropropagation des espèces nobles pour la valorisation des petits lots forestiers privés au Saguenay–Lac-Saint-Jean ». Le Saguenay–Lac-Saint-Jean est parsemé de lots à bois appartenant à de petits producteurs forestiers qui ressentent la compétition de la grande industrie forestière. Plus de 4 200 propriétaires forestiers possèdent 370 000 ha de forêts potentiellement productives, mais peu ou mal exploitées. Certains peuplements pourraient être partiellement et progressivement transformés pour valoriser la production et rentabiliser l’utilisation des terres. Sergio Rossi, Jean Legault et Vakhtang Mshvildadze, professeurs au Département des sciences fondamentales, mettront en place une procédure de micropropagation de tissus végétaux dans le but de réaliser une plantation expérimentale d’érable et de bouleau. L’équipe sera assistée par deux chercheuses avec une spécialisation dans la production et la croissance des espèces arborescentes, Valentina Buttò, étudiante au doctorat à l’UQAC, et Xiali Guo, étudiante au doctorat à la Chinese Academy of Sciences de Guangzhou et stagiaire au Laboratoire d’écologie animale et végétale.
13 novembre 2020
Subvention pour une meilleure gestion des ressources forestières 
Un communiqué de l'UQ
Le professeur Nicolas Bélanger, du Département Science et Technologie de l’Université TÉLUQ, reçoit une subvention de 165 000 $ sur cinq ans du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG) dans le cadre du Programme de subventions à la découverte. Cette somme sera utilisée pour mener un projet de recherche ayant pour titre « Turning up the heat in a northern hardwood: Response of soils and trees to summer and winter climate change ». Son objectif est de mieux comprendre comment le réchauffement du sol va influencer le fonctionnement et la résilience des écosystèmes forestiers.
13 novembre 2020
Les cerfs de la discorde à Longueuil 
Un article dans La Presse
La décision de la Ville de Longueuil de procéder à l’abattage d’une quinzaine de cerfs dans le parc Michel-Chartrand a provoqué un véritable tollé au sein de la population. Pourtant, tout juste à côté, on chasse le cerf chaque année depuis 2003 en toute légalité. Explications. Avec Martin-Hugues St-Laurent.


13 novembre 2020
Ateliers de discussions sur la recherche forestière en temps de pandémie 
Le pôle de Québec du CEF vous invite à des ateliers de discussion ayant pour thème la recherche forestière en temps de la pandémie qui auront lieu le 27 novembre de 9h30 à 12h00 sur Teams. Vous pouvez choisir 2 ateliers de 45 minutes parmi les 4 proposés. Si vous êtes un nouveau membre étudiant du pôle de Québec, nous vous invitons à participer à la présentation du CEF par les professionnels de recherche à 9h30. L’avant-midi se terminera par une plénière dont l’objectif sera de faire un retour sur ce qui a été discuté dans les différents ateliers. Pour vous inscrire, vous devez remplir le formulaire en ligne  avant le 16 novembre.
12 novembre 2020
Concours La preuve par l'image 
Le CRSNG vous invite à mettre en valeur vos travaux de recherche et votre créativité afin de faire voir la science sous un nouveau jour. 6 000 $ en prix ! Soumettez votre image avant le 18 janvier 2021.
12 novembre 2020
Plantations: les orignaux plus efficaces que les débroussailleuses 
Un article dans ULaval nouvelles
Le broutement incessant de ce cervidé élimine les plantes qui font concurrence aux jeunes épinettes blanches. L'étude menée par Laurent De Vriendt et Jean-Pierre Tremblay, du Département de biologie, du Centre d'études nordiques et du Centre d'étude de la forêt, et par leurs collaborateurs a été réalisée dans la réserve faunique de Matane, l'une des régions du Québec où la densité d'orignaux est la plus élevée. Les chercheurs ont comparé ce qui se produisait dans des parcelles de 400 m2 installées dans des plantations d'épinettes blanches lorsqu'elles étaient clôturées ou accessibles aux orignaux et lorsqu'elles étaient soumises ou non à un débroussaillage mécanique. [NDLR : Nelson Thiffault et Martin Barrette sont aussi co-auteurs de l'étude.]
12 novembre 2020
Tramway : la Ville de Québec veut réduire le nombre d'arbres à abattre 
Un article dans ULaval nouvelles
La Ville de Québec bonifie sa stratégie pour augmenter sa canopée. Elle compte aussi diminuer le nombre d'arbres à abattre le long du tracé du tramway.Avec Alison Munson et Jean-Claude Ruel.


12 novembre 2020
Création de la Chaire de recherche sur l’arbre urbain et son milieu 
Un article dans ULaval nouvelles
La Chaire aura pour mandat de développer des connaissances sur l'arbre en milieu urbain et de concevoir de nouvelles méthodes et outils de conservation et d’intégration.La Chaire sera codirigée par deux professeurs de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval: Alison Munson, professeure en aménagement écosystémique et spécialiste des relations sol-plantes, et Jean-Claude Ruel, professeur en sylviculture et en foresterie urbaine.
12 novembre 2020
Les semeurs des forêts : Une mini-série documentaire sur la forêt 
Un article dans Le Quotidien
Trois épisodes documentaires sur le milieu forestier seront diffusés sur les ondes de MAtv, cet automne, un projet réalisé avec l’Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean, en partenariat avec Alliance forêt boréale, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs et MAtv Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le premier de la série intitulée Les semeurs des forêts sera diffusé le 11 novembre à 20h. Les trois épisodes présenteront des chercheurs, des passionnés et des familles forestières. Parmi les chercheurs, on retrouvera notamment Réjean Gagnon, Hubert Morin et Claude Villeneuve, tous trois de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).
12 novembre 2020
Longueuil aurait contribué à son problème de cerfs : La ville a nourri les bêtes durant 20 hivers sur le site maintenant trop fréquenté 
Un article dans Le Journal de Montréal
«Ce n’était pas une super bonne idée de faire ça. [...] Ça peut fidéliser les animaux à un site. [...] Il y a des risques de générer plus de problèmes de cohabitation», affirme Martin-Hugues St-Laurent, professeur à l’Université du Québec à Rimouski spécialiste en écologie animale et en gestion de la faune terrestre. Mardi, Longueuil a annoncé être dans l’obligation de tuer une quinzaine de cerfs de Virginie sur les 32 bêtes estimées qui ont élu domicile dans le parc Michel-Chartrand afin de protéger l’écosystème et la biodiversité de l’endroit. Jérôme Dupras, professeur à l’Université du Québec en Outaouais et spécialiste en aménagement et planification du territoire, croit que le fait de nourrir les cervidés a «probablement eu un impact sur la fréquentation du site» par les bêtes. Les professeurs St-Laurent et Dupras s’entendent pour dire que la solution choisie par la Ville, soit de capturer les bêtes pour ensuite les abattre et distribuer la viande à des organismes d’aide alimentaire, était la meilleure à court terme.
12 novembre 2020
La mairesse de Longueuil menacée 
Un article dans Le Journal de Montréal
La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, aurait reçu des menaces en lien avec l’abattage de la moitié des cerfs de Virginie du parc Michel-Chartrand. Végétation ravagée, accident avec des véhicules, risque de transmission de la maladie de Lyme ainsi que plaintes et réclamations de citoyens sont quelques-uns des arguments que la Ville a présentés pour expliquer cette opération de contrôle de la population. [..] Anaïs Gasse (M.Sc. 2007), biologiste au ministère de la Faune, précise qu’il s’agit d’une étape dans un plan de gestion de la Ville. «C’est une intervention ponctuelle et exceptionnelle qui va être réalisée au parc Michel-Chartrand et combinée à une chasse intensifiée au boisé du Tremblay. Les deux actions réunies ensemble devraient diminuer et la ramener à l’équilibre biologique», explique la biologiste.
11 novembre 2020
What do to with the deer overpopulation in Longueil? 
Un entrevue radio à CBC
The city of Longueuil plans to put down half the deer living in Michel-Chartrand park. Half the 30-or-so deer living in the park will be caught and euthanized to control its population. We spoke to Tanya Handa, professor of forest ecology at l'UQAM and the head of the scientific committee of the Fondation Mont-Saint-Bruno.


11 novembre 2020
La Ville de Longueuil abattra la moitié des cerfs du parc Michel-Chartrand 
Un article de Radio-Canada
La Ville de Longueuil s'apprête à abattre la moitié des chevreuils du parc Michel-Chartrand parce qu'ils détruisent l'écosystème, en plus de causer d’autres nuisances. En tout, une quinzaine de bêtes vivant dans cet écosystème seront tuées. [..] La biologiste Anaïs Gasse (M.Sc. 2007), du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs du Québec, assure qu’il est très difficile relocaliser les cerfs. Le déplacement des cervidés est très stressant pour eux. Souvent, il y a plus de la moitié des cerfs qui vont décéder dans les heures qui suivent ou même les jours qui suivent leur déplacement, a-t-elle expliqué en entrevue à l’émission Le 15-18, diffusée sur ICI Première. [..] Tanya Handa, responsable du comité scientifique de la Fondation du Mont-Saint-Bruno, soutient que la population de chevreuils a dépassé la capacité du milieu de se régénérer. Tanya Handa est responsable du comité scientifique de la Fondation du Mont-St-Bruno. "On estime une densité de population d'environ 14 cerfs par kilomètre carré, ce qui représente [un chiffre] trois fois plus [élevé] que ce à quoi on s'attend pour avoir des populations de végétation en santé", a-t-elle affirmé.
11 novembre 2020
LONGUEUIL S'ATTAQUE À SA POPULATION DE CHEVREUILS 
Un reportage au Téléjournal 18h de Radio-Canada
Trop de chevreuils à Longueuil, on ne serait pas porté à y croire. Pourtant c'est le cas et, parce qu'ils détruisent l'écosystème, la ville est forcée d'abattre une quinzaine de bêtes qui vivent dans le parc Michel-Chartrand. Un reportage de Jean-Sébastien Cloutier avec Tanya Handa en entrevue.


************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Fin de la section Nouvelles. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

Toutes les nouvelles...

L'Agenda du CEF

************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************ Début de la section Agenda. Insérez vos évènements après ce bloc. ************************************************************************************************************************ ************************************************************************************************************************

3 décembre 2020

Conférence ISFORT | Exploring the limits of trait-based ecology: Causes and consequences of phenotypic variation and integration across biological scales
Présentation de Julie Messier, professeure, University of Waterloo
12h30-13h30 | Zoom 

3 décembre 2020
Webinaire Restauration écologique de sites perturbés/anthropisés : trois projets innovants de restauration 
En lien avec sa mission de transfert des connaissances, le @RLQ organise, à partir du mois de décembre, une série de webinaires mensuels qui porteront sur les travaux de recherche réalisés par les chercheurs du réseau. Ces webinaires d’un durée d’une heure seront composés de deux à trois ateliers de 15 min qui permettront permettront aux chercheurs de présenter leurs travaux de recherche aux membres du réseau. Ils traiteront des thèmes et expertises du 2RLQ. IL s’agit donc d’une occasion unique d’en apprendre davantage sur les travaux R&D actuellement développés au sein du réseau, d’échanger et de créer des liens collaboratifs. Saisissez cette chance! Le premier webinaire sera consacré à la restauration écologique de sites perturbés/anthropisés, un des 7 thèmes de recherche du 2RLQ. Trois projets innovants de restauration écologique en Abitibi-Témiscamingue et en Chaudière-Appalaches seront présentés.

10h00-11h00 | Lien zoom 

3 décembre 2020
Colloques du SCF-CFL 
Jacques Regnière, chercheur scientifique, Ressources Naturelles Canada, SCF-CFL.
Titre : You shall not pass! Fondements et évaluation du programme d'intervention hâtive contre la TBE
10h30-12h00 | Lien Webex 
4 décembre 2020
BORÉAS - Invitation à la Conférence de Souhir Marsit : Candidature au poste de professeur en physiologie cellulaire 
Souhir Marsit, chercheuse postdoctorale à l'Université Laval, présente une conférence intitulée : L'instabilité génomique : causes et conséquences. Il s'agit d'une conférence donnée dans le cadre du recrutement au poste de professeur en physiologie cellulaire du département de biologie, chimie et géographie de l'UQAR. L'atelier est gratuit mais l'inscription est obligatoire.
12h00 | En ligne
9 décembre 2020
Conférence CEF : Une ville verte est une ville en santé 
Le CEF vous invite à la conférence de Pierre Gosselin, médecin-conseil, Climat et santé à l'INSPQ et programme Santé chez Ouranos, professeur de clinique au CHU de Québec-Université Laval et professeur associé, INRS-ETE. Selon des milliers d'études médicales, un verdissement urbain optimal qui viserait 40 % de canopée pourrait diminuer d'environ 39 % la prévalence du stress, 14 % le risque de diabète, 13 % le risque d'hypertension artérielle, 10 % la mortalité respiratoire, 13 % la mortalité par cancer, 9 % le risque de maladie cardiovasculaire, et de 10 à 20 % la mortalité générale prématurée. Il est donc important de reconnaitre le rôle préventif que peuvent jouer les arbres urbains sur la santé de la population. Présentement les quartiers centraux de nos villes présentent des canopées de 10 à 15 %... Les coûts annuels des soins pour ces maladies au Québec ont été estimés à 26 milliards $. La prévention - même très partielle - de ces maladies par un verdissement efficace présente un potentiel énorme d'économies. Un simple 4 % de réduction épargnerait 1 milliard $ en coûts de santé annuels qui vont augmenter avec les changements climatiques et le vieillissement démographique. Les arbres urbains et les forêts péri-urbaines offrent une réponse intéressante: en plus d’apaiser les humains, d’inciter à l’exercice et de stocker le carbone, ils captent jusqu’à 24 % des polluants atmosphériques, responsables de 3 800 décès par année au Québec et sont les meilleurs climatiseurs naturels connus. Il reste à le faire comprendre aux politiciens!

12h00 - 13h00 | en ligne 

9 décembre 2020

76e Gala de l'Acfas
Profitez de cette occasion unique pour célébrer l’avancement des sciences dans la francophonie. Cette année particulière forcera la tenue d’un gala 100% virtuel. Nous en profitons pour offrir un accès gratuit à cet événement festif de l’Acfas. Comme lors des années précédentes, il y a aura un encan mettant en vedette les images lauréates 2020 du concours La preuve par l’image (LPPI).
16h30 | Lien pour la webdiffusion 

Tout l'Agenda...

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** *********************** Infolettre *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Congrès Mycelium ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

********************************************************** ***************** Pub - IWTT ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

**********************************************************

***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...