Côté-Bourgoin2019

Référence

Côté-Bourgoin, S. (2019) La simplification structurelle de la végétation dans les plantations de peuplier hybride mène à des différences de communautés d'oiseaux avec les forêts naturelles. Mémoire de maîtrise, Université du Québec en Outaouais. (URL )

Résumé

Les plantations forestières comme celles de peuplier hybride (PEH), une espèce décidue couramment plantée en Amérique du Nord, sont de plus en plus utilisées pour répondre à la demande en bois à l’échelle mondiale. Ces plantations ont généralement une structure relativement simple et leur cycle de coupe est beaucoup plus court que celui des forêts naturelles (i.e., forêts matures ou régénérées naturellement après coupe). L’utilisation croissante des plantations soulève cependant des débats quant à la conservation de la biodiversité, notamment au Québec, car les plantations de PEH y sont jeunes et leurs effets sur la biodiversité peu documentés. Ainsi, l’objectif de cette étude est de déterminer l’effet des plantations de PEH en milieu forestier sur la diversité des communautés d’oiseaux. Durant l’été 2016, des inventaires d’oiseaux par points d’écoute ont été effectués afin de comparer la diversité des espèces se trouvant dans 34 peuplements situés dans les domaines de l’érablière à bouleau jaune et à tilleul (Estrie et Chaudière-Appalaches), soit dans 10 érablières matures (témoin) situées dans trois Parcs nationaux et 24 peuplements aménagés (plantations de PEH âgées de 1-3 ans (n=6); plantations de PEH âgées de 6-10 ans (n=6); peuplements régénérés naturellement après coupe (n=6) et érablières ayant subi une coupe de jardinage (n=6)). De plus, des relevés de végétation et une caractérisation du paysage avoisinant les peuplements ont été réalisés afin de déterminer le rôle relatif de la quantité d’attributs structuraux de la végétation, de l’hétérogénéité structurale de la végétation et de la composition du paysage avoisinant sur la diversité des communautés d’oiseaux. Nos résultats démontrent que les plantations arboraient une richesse spécifique aviaire similaire aux autres peuplements à l’étude. Toutefois, cette similarité s’accompagnait de différences d’assemblages d’espèces comparativement aux assemblages retrouvés en forêts matures non aménagées et régénérées naturellement. Ces dissimilarités dans l’assemblage des espèces étaient expliquées par des différences dans la quantité d’attributs structuraux de la végétation, combinée à des différences d’hétérogénéité structurale de la végétation et dans une moindre mesure, de différences de composition de paysage. Dans leur ensemble, nos résultats démontrent que les différences d’assemblages d’espèces seraient principalement dues à une simplification des attributs structuraux et de l’hétérogénéité structurale des arbres. D’un point de vue appliqué, ces résultats suggèrent qu’il serait important d’aménager les plantations de PEH de manière à y retrouver des arbres de différentes tailles (i.e., plantation inéquienne). Cela pourrait être possible en plantant plusieurs espèces d’arbre dont la croissance diffère (i.e., plantation multispécifique), ou de ne pas couper tous les arbres au sein de la plantation monospécifique afin de générer une hétérogénéité dans la taille des arbres d’une rotation à une autre.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Côté-Bourgoin2019,
    TITLE = { La simplification structurelle de la végétation dans les plantations de peuplier hybride mène à des différences de communautés d'oiseaux avec les forêts naturelles },
    AUTHOR = { Côté-Bourgoin, S. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Outaouais },
    YEAR = { 2019 },
    NOTE = { CEFTMS, Dupuch, A. and Messier, C. },
    ABSTRACT = { Les plantations forestières comme celles de peuplier hybride (PEH), une espèce décidue couramment plantée en Amérique du Nord, sont de plus en plus utilisées pour répondre à la demande en bois à l’échelle mondiale. Ces plantations ont généralement une structure relativement simple et leur cycle de coupe est beaucoup plus court que celui des forêts naturelles (i.e., forêts matures ou régénérées naturellement après coupe). L’utilisation croissante des plantations soulève cependant des débats quant à la conservation de la biodiversité, notamment au Québec, car les plantations de PEH y sont jeunes et leurs effets sur la biodiversité peu documentés. Ainsi, l’objectif de cette étude est de déterminer l’effet des plantations de PEH en milieu forestier sur la diversité des communautés d’oiseaux. Durant l’été 2016, des inventaires d’oiseaux par points d’écoute ont été effectués afin de comparer la diversité des espèces se trouvant dans 34 peuplements situés dans les domaines de l’érablière à bouleau jaune et à tilleul (Estrie et Chaudière-Appalaches), soit dans 10 érablières matures (témoin) situées dans trois Parcs nationaux et 24 peuplements aménagés (plantations de PEH âgées de 1-3 ans (n=6); plantations de PEH âgées de 6-10 ans (n=6); peuplements régénérés naturellement après coupe (n=6) et érablières ayant subi une coupe de jardinage (n=6)). De plus, des relevés de végétation et une caractérisation du paysage avoisinant les peuplements ont été réalisés afin de déterminer le rôle relatif de la quantité d’attributs structuraux de la végétation, de l’hétérogénéité structurale de la végétation et de la composition du paysage avoisinant sur la diversité des communautés d’oiseaux. Nos résultats démontrent que les plantations arboraient une richesse spécifique aviaire similaire aux autres peuplements à l’étude. Toutefois, cette similarité s’accompagnait de différences d’assemblages d’espèces comparativement aux assemblages retrouvés en forêts matures non aménagées et régénérées naturellement. Ces dissimilarités dans l’assemblage des espèces étaient expliquées par des différences dans la quantité d’attributs structuraux de la végétation, combinée à des différences d’hétérogénéité structurale de la végétation et dans une moindre mesure, de différences de composition de paysage. Dans leur ensemble, nos résultats démontrent que les différences d’assemblages d’espèces seraient principalement dues à une simplification des attributs structuraux et de l’hétérogénéité structurale des arbres. D’un point de vue appliqué, ces résultats suggèrent qu’il serait important d’aménager les plantations de PEH de manière à y retrouver des arbres de différentes tailles (i.e., plantation inéquienne). Cela pourrait être possible en plantant plusieurs espèces d’arbre dont la croissance diffère (i.e., plantation multispécifique), ou de ne pas couper tous les arbres au sein de la plantation monospécifique afin de générer une hétérogénéité dans la taille des arbres d’une rotation à une autre. },
    URL = { http://di.uqo.ca/1088/ },
    TIMESTAMP = { 2019-10-17 },
}

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** *********************** Infolettre *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Congrès Mycelium ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

********************************************************** ***************** Pub - IWTT ****************** **********************************************************

Reporté en 2021

**********************************************************

***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...