From CEF

Membres: ChristianMessier

Christian Messier

Membre régulier
Écologie forestière appliquée


Directeur de l'Institut des Sciences de la Forêt tempérée (ISFORT)
58, Rue Principale
Ripon, Qc, Canada, JOV 1V0
(819)595-3900 poste 2903
ISFORT 

Professeur
Université du Québec en Outaouais
Département des Sciences naturelles


Titulaire de la chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres
Université du Québec à Montréal
Département des sciences biologiques
141 Président-Kennedy
Montréal (Québec) H2X 3Y5
Canada
(514) 987-3000 Poste 4009

Autres sites

Site départemental  ResearchGate  GoogleScholar  Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres  Initiative Triade  Programme MCF  aucoeurdelarbre.ca 


Deux nouveaux livres: Nature all around us  et Managing Forests as Complex Adaptive Systems !

Nouveau cours sur la complexité et les systèmes complexes adaptatifs Pour information !

Maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers Pour information !

Personnel
Postdocs
Benoit Gendreau-Berthiaume
Professionals
Kim Bannon
Interns
Francis Giard
Elena Hidalgo Gómez

Graduate Student Advisor

Doctorates
Nuria Aquilué Junyent
Ananda Christophe
Xavier Francoeur
Caroline Gagné
Guillaume Perrette
Daniel Schönig
Master's
Pierre-Antoine Bouliane

Co-Advisor

Doctorates
Clément Hardy
Bastien Lecigne
Jean-François Senécal
Jon Urgoiti Otazua
Master's
Simon Côté-Bourgoin

FORMATION | BIOGRAPHIE | THÈMES DE RECHERCHE
GRANDS PROJETS ACTUELS | PROJETS EN COURS
DISTINCTIONS RÉCENTES | PUBLICATIONS

FORMATION


BIOGRAPHIE


Christian Messier est professeur au Département des sciences biologiques de l'Université du Québec à Montréal depuis juin 1991 et nouvellement membre du corps professoral du département des sciences naturelles à l'Université du Québec en Outaouais depuis Janvier 2013. Ses travaux de recherche portent principalement sur l'étude des facteurs écologiques et sylvicoles qui influencent la dynamique des écosystèmes forestiers tempérés et boréaux. Le Dr. Messier est titulaire de la Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres. Il a été membre (et co-leader de 1996 à 1999) du Réseau en Gestion durable des forêts (RGDF) de 1995 à 2010. Il est aussi membre du bureau de direction du réseau intégré Ligniculture-Québec dont il est le cofondateur, un projet d’envergure qui vise la maximisation de la production ligneuse sur de petites superficies. Dr. Messier a participé à la création du CEF et en a été le directeur de sa création en 2006 à juin 2010. Finalement, depuis Janvier 2013, Dr. Messier est le directeur de l'Institut des Sciences de la Forêt Tempérée.

THÈMES DE RECHERCHE


Étude des relations fonctionnelles entre le couvert et le sous-couvert forestier

Les recherches du Dr. Messier, à ce sujet, portent sur les effets d'une modification du couvert forestier sur le micro-environnement et l'acclimatation des espèces végétales se développant en sous-couvert. Voici des exemples d'études réalisées ou en cours:

Utilisation de modèles de simulation pour l'étude de la croissance et de la survie des arbres forestiers

Le Dr. Messier et son équipe se proposent d’utiliser et de modifier plusieurs modèles existants (LIGNUM, SORTIE et SELES) pour mieux comprendre et prédire les facteurs affectant les écosystèmes forestiers à l'échelle de l'individu, du peuplement et du paysage. Une telle connaissance est indispensable pour un aménagement forestier durable puisqu’il permet de prédire avec précision la composition future de la forêt selon le type de coupe forestière utilisé. Ces modèles sont développés pour la forêt feuillue tempérée et la forêt mixte boréale. Ces travaux se font en collaboration avec des chercheurs finlandais, américains et canadiens.

Développement durable

Cet axe de recherche, plus récent, se démarque des autres puisqu’il sort du confinement restreint de l’expérimentation pour aborder une problématique environnementale plus globale qui exige une appréciation des enjeux philosophiques, sociaux, politiques et économiques de l’aménagement de la forêt québécoise. Les interventions du Dr. Messier comme écologiste forestier se sont donc concentrées sur la promotion de nouvelles façons de faire et de penser pour développer des pratiques forestières tout en maintenant les apports socio-économiques des populations vivant de cette ressource naturelle. Ses recherches en ce sens portent sur l’application de l’aménagement écosystémique pour l’ensemble des forêts du Québec. Finalement, le Dr. Messier étudie comment peut se mettre de l’avant le principe du zonage fonctionnel (i.e. la TRIADE ou QUAD) dans un contexte de développement durable de la forêt. Un essai sur un peu moins de 1 millions d’ha est présentement à l’étude dans la région de la Mauricie.

Projet de réseau intégré Ligniculture-Québec

Le but de ce réseau est d'étudier les fondements écologiques et biologiques de l'instauration de plantations d'espèces améliorées génétiquement à des fins de production accélérée de matière ligneuse. Cela permettrait de pallier au manque de fibre occasionné par les pressions toujours plus grandes de la société pour d’autres fins. Ce projet vise à intégrer nos connaissances interdisciplinaires (génétique, biotechnologie, pédologie, entomologie, pathologie, écophysiologie et sylviculture) pour que les impacts négatifs de la production intensive de fibre, sur le plan de la biodiversité, soient minimisés. La réalisation de ce projet se fait en collaboration avec des industriels forestiers, des intervenants régionaux en matière de foresterie, le gouvernement du Québec, le RC-GDF et le service canadien des forêts.

GRANDS PROJETS ACTUELS


Chaire CRSNG/Hydro-Québec sur le contrôle de la croissance des arbres

L'arbre est très présent au Québec et au Canada, autant en milieu naturel que dans nos villes et campagnes, où il enjolive nos vies, filtre l'air, réduit les écarts de température, produit du bois, fixe du carbone et fournit un habitat pour une multitude d'organismes vivants. Ces différents services environnementaux et économiques fournis par les arbres sont très importants pour les municipalités (e.g. villes de Montréal et Québec) et autres organismes privés et publiques (e.g. Réseau Ligniculture Québec et la Société Internationale d'Arboriculture du Québec) qui en font la promotion. L'arbre est cependant souvent en conflit avec le construit humain, particulièrement au niveau du bris des équipements de distribution électrique. Les arbres, particulièrement ceux à fort déploiement, représentent donc un risque important tant au niveau du bris des équipements de distribution électrique que de la sécurité du public et des entrepreneurs qui assurent l’entretien de ces équipements. Pour le principal partenaire de la Chaire, Hydro-Québec, les pertes monétaires ainsi encourues représentent plusieurs centaines de millions de dollars par année.

Afin d’optimiser les méthodes d’intervention et de permettre une cohabitation plus harmonieuse entre les arbres et les infrastructures d’Hydro-Québec, les projets de recherche de la Chaire sont regroupés selon 3 grands Axes de recherche complémentaires.

Dans leur ensemble, ces travaux permettront de faire converger nos connaissances en écophysiologie de la croissance, en biomécanique de la stabilité, en modélisation 3D de la croissance d’arbres individuels et en modélisation dynamique et spatiale de groupes et communautés d’arbres de l’Est du Canada afin (i) de tester une série d’hypothèses scientifiques théoriques et appliquées concernant la croissance et le développement des arbres et les facteurs contribuant à leurs coexistences en peuplements complexes, (ii) d’optimiser les interventions de maîtrise de la végétation arborée le long du réseau de distribution électrique d’Hydro-Québec et (iii) de mieux planifier le déploiement des arbres en milieu habité. Ce projet permettra d’élaborer, en milieu urbain comme en milieu rural, des stratégies de déploiement et de maîtrise de la végétation arborée mieux adaptées, moins intrusives, moins coûteuses et plus efficaces, afin de les rendre plus acceptables socialement.

Les recherches de la Chaire s’effectuent en collaboration avec les professeurs Sylvain Delagrange (UQO), Tanya Handa (UQAM), Eero Nikinmaa (University of Helsinki) et Juan Posada (Rosario Universidad), ainsi que le chercheur Alain Paquette (UQAM).


Projet TRIADE

Le projet TRIADE est un projet pilote d’aménagement forestier qui vise à offrir une solution socialement acceptable, économiquement viable et durable. Débuté en 2003, ce projet fait partie intégrante du plan d’aménagement 2008-2013 de l’unité d’aménagement forestier 042-51 (UAF) de 890 000 ha en Mauricie. Le plan étudié actuellement propose que 11% du territoire soit réservé à la conservation intégrale, principalement des forêts anciennes, que 20% du territoire soit réservé à la production forestière (aménagement intensif incluant des plantations à croissance rapide sur 0,6% du territoire) et que les 69% restant servent pour l’aménagement écosystémique (Tittler et Messier, 2009) .

Plusieurs étudiants et chercheurs sont impliqués dans ce projet depuis plusieurs années et les premiers résultats commencent à être publiés. Vous trouverez sur la page TRIADE (en construction) du CEF les principaux projets et résultats obtenus. Le site officiel du projet TRIADE se trouve ici : http://www.projettriade.ca/


Parcelle permanente Sutton

Le sort des écosystèmes forestiers face aux changements climatiques est particulièrement préoccupant pour le Québec en raison de leur importance économique et écologique. La discipline de l’écologie souffre toutefois actuellement d’un manque de connaissance théorique pour prédire la réponse des écosystèmes aux changements climatiques. La prochaine génération d’études sur les changements climatiques doit impérativement allier des observations sur des gradients climatiques à des expérimentations à plus petite échelle afin de palier à ce manque de connaissances (Dunne et al., 2004).

La parcelle permanente située dans la Réserve écologique des montagnes vertes, à proximité de Sutton dans les Cantons de l’Est est situé sur un gradient d’élévation de 200 mètres qui permet d’avoir une transition entre l’érablière à bouleau jaune et la sapinière à bouleau blanc. La migration de l’érable à sucre vers la sapinière est étudiée et pour ce faire il est important d’avoir une connaissance détaillée de la dynamique spatiale de cette espèce. Une grille de 20m par 20m est en cours d’installation pour baliser la parcelle de 20ha où seront cartographiés tous les arbres de 5cm et plus à hauteur de poitrine. Dans la parcelle, 25 postes de suivi environnemental seront équipés de lysimètres, senseurs de température (à 1m de hauteur et dans le sol), d’humidité du sol, des trappes à graines, des pièges pour la collection d’insectes ainsi que des placettes de 1m² pour dénombrer les semis.

Objectif général

Objectifs spécifiques

Le projet de recherche est structuré en quatre volets qui se partagent une méthodologie commune :

Les résultats de ce programme de recherche contribueront à adapter nos pratiques d’aménagement écosystémique en forêt. Les ressources forestières des biomes tempérés et boréaux sont d’une importance économique et écologique capitale. Avec ce projet de recherche qui combine des observations empiriques, des expériences et de la modélisation, nous aurons une meilleure compréhension des éléments clés qui limitent la résilience de ce système devant les changements climatiques. Cette information sera cruciale pour les aménagistes forestiers et gestionnaires de réserves naturelles et d’aires protégées.


Réseau international de plantations de biodiversité (IDENT)

En 2009, la première plantation du réseau international de plantations de biodiversité IDENT a vu le jour à Ste-Anne-de-Bellevue dans la région de Montréal. Deux nouvelles plantations ont été établies au printemps 2010 à Auclair, au Témiscouata, et au Minnesota. Le réseau sera achevé en 2011 avec deux nouvelles plantations en Europe. Ces plantations expérimentales visent à tester différentes hypothèses sur le rôle de la biodiversité dans le fonctionnement des écosystèmes. Pour ce faire, le choix des espèces plantées dans chaque placette varie en fonction de la diversité en espèce, de la provenance des espèces (Amérique du Nord et Europe) ainsi que de leurs traits fonctionnels. Comment est-ce que la diversité influence les processus dans les communautés d’arbres? Est-ce qu’il y a de la complémentarité dans les processus mixtes? Ce sont les deux principales questions que se posent Cornelia Garbe et Alain Paquette dans le cadre de leur projet. Annick St-Denis développe présentement son projet de doctorat visant à étudier les plantations de biodiversité en vue de restaurer la forêt périurbaine.


SORTIE

Le modèle SORTIE est un modèle de simulation de la dynamique forestière, spatialement explicite et basé sur les processus (Canham et Murphy 2009). SORTIE a initialement été développé pour simuler la succession forestière dans les forêts feuillues du nord-est américain (Pacala et al. 1993). Le modèle est particulièrement approprié pour modéliser la dynamique forestière dans des forêts possédant un couvert hétérogène (ex. : trouées). Au cours des dernières années, il a été adapté pour d’autres types forestiers et a été utilisé pour modéliser l’effet de coupes partielles (Coates et al. 2003; Thorpe et al. 2010).

Forêt boréale mixte
Il existe actuellement en forêt boréale mixte un projet qui vise à comparer le régime de perturbations naturelles avec le système sylvicole traditionnel à l’échelle du peuplement afin de développer un système sylvicole qui pourra s’intégrer dans un cadre de gestion des écosytèmes forestiers pour la forêt mixte et d’évaluer son acceptabilité sociale pour les groupes d’intérêts. L’approche utilisée intègre 3 perceptions temporelles - passé, présent et futur - et 3 approches méthodologiques complémentaires (études rétrospectives, essais sylvicoles et modélisation à l'échelle du peuplement) afin de comparer deux grandes catégories de perturbations secondaires, soit naturelles (épidémies de TBE et chablis) et industrielles (coupes partielles). Ce projet fournira un cadre de référence par lequel des pratiques sylvicoles et des approches d'aménagement innovatrices seront développées pour cette région. Brian Harvey

Forêt feuillue
Un autre projet similaire a cours en forêt feuillue. L’objectif général du projet est de fournir des lignes directrices pour l’aménagement écosystémique des érablières en évaluant et en comparant l’impact de différents traitements sylvicoles sur la composition en espèces et le rendement de ce type de strate, dans une région spécifique (Estrie) servant de « cas-étude ». Le projet comportera un volet de terrain et un volet de modélisation. Les travaux de terrain serviront à récolter les données nécessaires pour compléter l’étalonnage et l’évaluation de SORTIE pour les érablières de l’Estrie. Les travaux de terrain ont toutefois été planifiés de façon à ce qu’ils génèrent des connaissances tangibles, directement utilisables par les aménagistes (indépendamment du volet de modélisation), particulièrement par l’obtention d’une meilleure connaissance de l’effet des traitements sylvicoles sur la régénération et sur l’accroissement des tiges résiduelles. Marilou Beaudet


PROJETS EN COURS


DISTINCTIONS RÉCENTES

PUBLICATIONS

Vous pouvez voir toutes mes publications dans cette page. Vous pouvez aussi télécharger un fichier EndNote ou un fichier BibTeX et ensuite le visualiser dans le logiciel JabRef .

Former Personnel
- Virginie-Arielle Angers (Postdoc 2016) - Alain Paquette (Prof. de rech. 2016) - Virginie-Arielle Angers (Prof. de rech. 2016) - Noémie Lemaire (Stage 2016) - Aitor Améztegui (Postdoc 2015) - Rebecca Tittler (Postdoc 2015) - Rebecca Tittler (Prof. de rech. 2015) - Charles Nock (Postdoc 2014) - Mahbubul Alam (Postdoc 2014) - Olivier Taugourdeau (Postdoc 2014) - Amélie Goulet (Stage 2014) - Ernestine de Roland Razanajafy (Stage 2014) - Katy Lavoie (Stage 2014) - Maria Alejandra Chadid (Stage 2014) - Raphaëlle Frechon (Stage 2014) - Suzie Dubuc (Stage 2014) - David Rivest (Postdoc 2013) - Dylan James Craven (Postdoc 2013) - François Girard (Postdoc 2013) - Virginie-Arielle Angers (Postdoc 2013) - Élise Filotas (Postdoc 2013) - Sara Bastien-Henri (Prof. de rech. 2013) - Alice Angelini (Stage 2013) - Alain Paquette (Postdoc 2012) - Camille Lebel (Stage 2012) - Carine Côté-Germain (Stage 2012) - David Andres Herrera Ramirez (Stage 2012) - Dylan James Craven (Stage 2012) - Evick Mestre (Stage 2012) - Florian Xenard (Stage 2012) - Kristina Milllett (Stage 2012) - Laura Nikinmaa (Stage 2012) - Laura Williams (Stage 2012) - Lucie Chaboisson (Stage 2012) - Matthias Schwetterlé (Stage 2012) - Olivier Lafontaine (Stage 2012) - Santiago Martín Alcón (Stage 2012) - Sebastian Vilalenche (Stage 2012) - Sergio Martínez Ruiz (Stage 2012) - Tomona Morita (Stage 2012) - Xavier Bastien-Henri (Stage 2012) - Émilie Rousselle (Stage 2012) - Chelsea Archambault (Tech. 2012) - François Hébert (Postdoc 2011) - Jari Perttunen (Postdoc 2011) - Susy Domenicano (Prof. de rech. 2011) - Chantal Cloutier (Stage 2011) - Christophe Jenkins (Stage 2011) - Kate English (Stage 2011) - Kim Bannon (Stage 2011) - Nathan Probst (Stage 2011) - Paloma Ruiz Beneto (Stage 2011) - Peter Gaucher (Stage 2011) - Sophie Carpentier (Stage 2011) - Thomas André (Stage 2011) - Yannick Deschambault (Stage 2011) - Alain Paquette (Postdoc 2010) - Frédéric Boivin (Prof. de rech. 2010) - Marilou Beaudet (Prof. de rech. 2010) - Aitor Améztegui (Stage 2010) - Antoine Roux (Stage 2010) - Gabrielle Parent (Stage 2010) - Ilona Lehtokoski (Stage 2010) - Elhadji Malick Diallo (Tech. 2010) - Mario Buitrago (Tech. 2010) - Matthew Follett (Tech. 2010) - Bastien Lecigne (Stage 2009) - Jean-Gabriel Soulières-Jasmin (Stage 2009) - Loïc Munier (Stage 2009) - Philippe Roux (Stage 2009) - Anne-Geneviève Poirier (Tech. 2009) - Maxime Tremblay (Tech. 2009) - Éric Harvey (Tech. 2009) - Alain Paquette (Postdoc 2008) - Michael Papaik (Postdoc 2008) - Julie Poulin (Prof. de rech. 2008) - Ève Lauzon (Prof. de rech. 2008) - Laurent Torres (Stage 2008) - Marilyne Robidoux (Stage 2008) - Héloïse Rheault (Postdoc 2007) - Juan Posada (Postdoc 2007) - Lluis Coll (Postdoc 2006)

Former Students
Director - Jorge Ramirez (Ph.D. 2017) - Kevin Solarik (Ph.D. 2017) - Marc-Olivier Martin-Guay (M.Sc. 2017) - Annick St-Denis (Ph.D. 2016) - Melanie McCavour (Ph.D. 2016) - Matthew Follett (M.Sc. 2016) - Sophie Carpentier (M.Sc. 2015) - Cornelia Garbe (Ph.D. 2014) - Cynthia Patry (Ph.D. 2014) - Mario Buitrago (M.Sc. 2014) - Isabelle Witté (Ph.D. 2012) - Jean-Bastien Lambert (M.Sc. 2012) - Elhadji Malick Diallo (M.Sc. 2011) - Kim Bannon (M.Sc. 2011) - Frédéric Boivin (M.Sc. 2010) - Ian Seiferling (M.Sc. 2010) - Marie-Ève Chaume (M.Sc. 2010) - Catherine Malo (M.Sc. 2009) - Henrik Hartmann (Ph.D. 2008) - Sara Bastien-Henri (M.Sc. 2008) - Dodick Gasser (Ph.D. 2007) - Dominique Gravel (Ph.D. 2007) - Ronald Charles Drever (Ph.D. 2007) - Amélie Poitras-Larivière (M.Sc. 2007) - Julien Fortier (M.Sc. 2007) - Pascal Côté (M.Sc. 2007) - Lionel Humbert (M.Sc. 2006) - Marie-Lou Lefrançois (M.Sc. 2006) - Virginie-Arielle Angers (M.Sc. 2004)
Co-Director - Alexandre Collin (Ph.D. 2017) - Isabelle Laforest-Lapointe (Ph.D. 2017) - Chelsea Archambault (M.Sc. 2015) - Nathaly Guerrero (M.Sc. 2013) - Bastien Lecigne (M.Sc. 2012) - Sandrine Gautier-Ethier (M.Sc. 2012) - Simon Bilodeau-Gauthier (Ph.D. 2011) - Kati Berninger (Ph.D. 2009) - Isabelle Aubin (Ph.D. 2008) - Simon Bilodeau-Gauthier (M.Sc. 2007) - Susy Domenicano (M.Sc. 2006)

<< Marc Mazerolle | MembresReguliers | Hubert Morin >>

Retrieved from http://cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.ChristianMessier
Page last modified on May 12, 2017, at 11:20 AM