UmbaKashalaLunumbiEtAl2017

Référence

Umba, J.M., Kashala, J.C, Lunumbi, J.B.O., Atangana, A.R., Khasa, D.P. (2017) Variation phénotypique des traits quantitatifs de Cavia porcellus : une première étape vers l’amélioration génétqiue de l’espèce en RD Congo. Journal of Applied Biosciences, 117:11730-11736.

Résumé

Dans l’optique de la promotion de l’élevage du cobaye, Cavia porcellus, nous avons mené une étuded’analyse des paramètres de sa productivité (croissance et taille de nichée).Méthodologie et résultats : Le poids vif moyen à la naissance est de 70,4 ± 20,5g pour les deux sexes. A 4semaines ce poids a été multiplié par 2,6 ; il a continué à augmenter jusqu’à 20 semaines, âge de maturitésexuelle des cobayes ; le poids vif moyen des adultes est de 375 ± 78,2g pour les femelles et de 512 ± 115gpour les mâles. La longueur du corps de l’animal présente une allure ascendante continue ; elle est de 9,49 ±2,71 cm ; 12,0 ± 1,39 cm et 22,8 ± 1,25cm respectivement à la naissance, au sevrage (à 3 semaines) et à 20semaines (âge de maturité sexuelle) ; la longueur moyenne d’adulte est respectivement de 23,5 ± 1,77 cmpour les femelles et 24,1 ± 0,98 cm pour les mâles. La taille moyenne de la nichée pour les femelles deKisantu, Belgique, Bukavu et Kinshasa est respectivement de 1,73 ± 0,45 ; 3,14 ± 0,77 ; 2,90 ± 0,67 et 2,48 ±1,27 petits ; très avantageuse pour les femelles originaires de Belgique. L’héritabilité enregistrée chez leshybrides est modérée, variant entre 0,43 et 0,64 ; l’hétérosis est importante à la première génération et ensuiteelle diminue d’environ 25% au fur et à mesure que les générations se succèdent. Les valeurs de coefficient derépétabilité observées pour le poids vif à la naissance, au sevrage et à 20 semaines ont montré une forterépétabilité de caractères de croissance (R=0,94 ; R=0,86 et R=0,98).Conclusion et application des résultats : L’amélioration des paramètres de productivité (croissance et taille denichée) est possible chez les cobayes locaux, mais elle exige l’apport des géniteurs performants venant soitd’autres régions du pays, soit d’ailleurs (Belgique). Ainsi, nous pouvons promouvoir et améliorer l’élevage ducobaye en procédant au croisement entre géniteurs locaux, mais aussi avec des géniteurs exotiques.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@ARTICLE { UmbaKashalaLunumbiEtAl2017,
    AUTHOR = { Umba, J.M. and Kashala, J.C and Lunumbi, J.B.O. and Atangana, A.R. and Khasa, D.P. },
    TITLE = { Variation phénotypique des traits quantitatifs de Cavia porcellus : une première étape vers l’amélioration génétqiue de l’espèce en RD Congo },
    JOURNAL = { Journal of Applied Biosciences },
    YEAR = { 2017 },
    VOLUME = { 117 },
    PAGES = { 11730-11736 },
    ABSTRACT = { Dans l’optique de la promotion de l’élevage du cobaye, Cavia porcellus, nous avons mené une étuded’analyse des paramètres de sa productivité (croissance et taille de nichée).Méthodologie et résultats : Le poids vif moyen à la naissance est de 70,4 ± 20,5g pour les deux sexes. A 4semaines ce poids a été multiplié par 2,6 ; il a continué à augmenter jusqu’à 20 semaines, âge de maturitésexuelle des cobayes ; le poids vif moyen des adultes est de 375 ± 78,2g pour les femelles et de 512 ± 115gpour les mâles. La longueur du corps de l’animal présente une allure ascendante continue ; elle est de 9,49 ±2,71 cm ; 12,0 ± 1,39 cm et 22,8 ± 1,25cm respectivement à la naissance, au sevrage (à 3 semaines) et à 20semaines (âge de maturité sexuelle) ; la longueur moyenne d’adulte est respectivement de 23,5 ± 1,77 cmpour les femelles et 24,1 ± 0,98 cm pour les mâles. La taille moyenne de la nichée pour les femelles deKisantu, Belgique, Bukavu et Kinshasa est respectivement de 1,73 ± 0,45 ; 3,14 ± 0,77 ; 2,90 ± 0,67 et 2,48 ±1,27 petits ; très avantageuse pour les femelles originaires de Belgique. L’héritabilité enregistrée chez leshybrides est modérée, variant entre 0,43 et 0,64 ; l’hétérosis est importante à la première génération et ensuiteelle diminue d’environ 25% au fur et à mesure que les générations se succèdent. Les valeurs de coefficient derépétabilité observées pour le poids vif à la naissance, au sevrage et à 20 semaines ont montré une forterépétabilité de caractères de croissance (R=0,94 ; R=0,86 et R=0,98).Conclusion et application des résultats : L’amélioration des paramètres de productivité (croissance et taille denichée) est possible chez les cobayes locaux, mais elle exige l’apport des géniteurs performants venant soitd’autres régions du pays, soit d’ailleurs (Belgique). Ainsi, nous pouvons promouvoir et améliorer l’élevage ducobaye en procédant au croisement entre géniteurs locaux, mais aussi avec des géniteurs exotiques. },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...