McKinnon2015

Référence

McKinnon, R. (2015) Complémentarité par interactions : un nouveau mécanisme en biodiversité et fonctionnement des écosystèmes. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Rimouski. (URL )

Résumé

Depuis trente ans, la recherche sur la relation entre la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes a permis de comprendre les effets de la richesse spécifique sur certaines propriétés des écosystèmes comme la productivité et la stabilité. Cependant, ces études se sont surtout concentrées sur la compétition et peu d'études empiriques ont intégré d'autres interactions. Lorsque deux espèces partagent un même ennemi, elles peuvent interagir par compétition apparente car l'augmentation de la taille de la population de l'une de ces espèces implique une plus grande pression de prédation sur l'autre espèce. Des espèces partageant moins de pathogènes seraient donc plus complémentaires et des mélanges présentant une faible diversité fonctionnelle pourraient quand même présenter des effets de biodiversité comme une productivité accrue par rapport à des monocultures. Nous proposons donc un nouveau mécanisme permettant d'expliquer les effets de biodiversité, nommé complémentarité par interactions, et testons ses conditions d'existence de deux manières : 1) en comparant les communautés bactériennes endophytes racinaires d'arbres en monocultures avec celles d'arbres en mélanges; 2) en décrivant la relation entre la complémentarité par traits fonctionnels et la dissemblance des communautés bactériennes racinaires associées. Notre dispositif expérimental est constitué de deux plantations à haute diversité avec des mélanges d'espèces d'arbres distribués le long d'un gradient de diversité fonctionnelle. Ces mélanges présentent également des combinaisons d'espèces fonctionnellement simiiaires mais d'origines géographiques différentes. Nous utilisons le séquençage à haut débit pour caractériser la composition des communautés de bactéries racinaires. Les communautés bactériennes des mélanges sont significativement différentes de celles des monocultures. Ce résultat suggère la possibilité d'une complémentarité par interactions entre les espèces d'arbres car les micro-organismes racinaires qui ne sont pas suffisamment abondants pour être détectés par le séquençage génétique sur un hôte peuvent persister grâce à un autre hôte. La complémentarité par traits fonctionnels et la dissemblance des communautés bactériennes racinaires n'ont pas de relation claire, suggérant que la complémentarité par interactions crée de nouvelles opportunités à la coexistence entre espèces et contribue aux effets de biodiversité.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { McKinnon2015,
    AUTHOR = { McKinnon, R. },
    TITLE = { Complémentarité par interactions : un nouveau mécanisme en biodiversité et fonctionnement des écosystèmes. },
    SCHOOL = { Université du Québec à Rimouski },
    YEAR = { 2015 },
    NOTE = { CEFTMS, Gravel, D. and Kembel, S.W. },
    ABSTRACT = { Depuis trente ans, la recherche sur la relation entre la biodiversité et le fonctionnement des écosystèmes a permis de comprendre les effets de la richesse spécifique sur certaines propriétés des écosystèmes comme la productivité et la stabilité. Cependant, ces études se sont surtout concentrées sur la compétition et peu d'études empiriques ont intégré d'autres interactions. Lorsque deux espèces partagent un même ennemi, elles peuvent interagir par compétition apparente car l'augmentation de la taille de la population de l'une de ces espèces implique une plus grande pression de prédation sur l'autre espèce. Des espèces partageant moins de pathogènes seraient donc plus complémentaires et des mélanges présentant une faible diversité fonctionnelle pourraient quand même présenter des effets de biodiversité comme une productivité accrue par rapport à des monocultures. Nous proposons donc un nouveau mécanisme permettant d'expliquer les effets de biodiversité, nommé complémentarité par interactions, et testons ses conditions d'existence de deux manières : 1) en comparant les communautés bactériennes endophytes racinaires d'arbres en monocultures avec celles d'arbres en mélanges; 2) en décrivant la relation entre la complémentarité par traits fonctionnels et la dissemblance des communautés bactériennes racinaires associées. Notre dispositif expérimental est constitué de deux plantations à haute diversité avec des mélanges d'espèces d'arbres distribués le long d'un gradient de diversité fonctionnelle. Ces mélanges présentent également des combinaisons d'espèces fonctionnellement simiiaires mais d'origines géographiques différentes. Nous utilisons le séquençage à haut débit pour caractériser la composition des communautés de bactéries racinaires. Les communautés bactériennes des mélanges sont significativement différentes de celles des monocultures. Ce résultat suggère la possibilité d'une complémentarité par interactions entre les espèces d'arbres car les micro-organismes racinaires qui ne sont pas suffisamment abondants pour être détectés par le séquençage génétique sur un hôte peuvent persister grâce à un autre hôte. La complémentarité par traits fonctionnels et la dissemblance des communautés bactériennes racinaires n'ont pas de relation claire, suggérant que la complémentarité par interactions crée de nouvelles opportunités à la coexistence entre espèces et contribue aux effets de biodiversité. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2018-09-10 },
    URL = { http://semaphore.uqar.ca/1120/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Mycorhizes_2019 ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...