From CEF

Membres: EmilieChavel

Emilie Chavel

Etudiante-chercheur au Doctorat en Sciences de l'Environnement
Membre de la Chaire industrielle CRSNG-UQAT-UQAM en aménagement forestier durable (AFD)  et de l'Institut de recherche sur les forêts 

Rôle des îlots résiduels dans le maintien des petits mammifères ayant une faible capacité de dispersion en pessière à mousse noire.
Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue


Directeur de recherche:Louis Imbeau
Co-directeurs:Marc Mazerolle, Pierre Drapeau


Partenaires industriels et organismes subventionnaires

     
     


Adresse de correspondance:

211-7 Immaculé Conception

Département des sciences appliquées

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

Courriel:
Tél.:1-819-762-0971 poste 4383

BIOGRAPHIE | FORMATION | INTÉRÊTS DE RECHERCHE | PROJET DE RECHERCHE | PARTENARIATS |PUBLICATIONS | CONFERENCES | PRIX et BOURSES | REMERCIEMENTS | GALERIE D'IMAGES

BIOGRAPHIE

Originaire de France, ma formation académique et professionnelle s’est majoritairement réalisée à l’étranger, en partant d’Ecosse et continuant vers l’Est, jusqu’à finalement poser mes valises en Abitibi.

Après avoir obtenu une maîtrise en biologie et conservation, je souhaitais acquérir le plus d’expérience possible en travaillant sur différents terrains et avec différents taxons animals. Cette ligne de conduite me semblait être la meilleure stratégie à adopter lorsqu’on se destine à travailler dans la conservation. Il faut pouvoir comprendre la faune dans son intégralité, quelque soit l’habitat dans lequel elle vit, quelque soit la dynamique présente dans cet habitat et selon que cette dynamique soit naturelle ou résultant d’actions anthropogéniques.


FORMATION


INTÉRÊTS DE RECHERCHE


PROJET DE RECHERCHE

Appliquer un aménagement écosystémique de la forêt est le défi qu’ont relevé plusieurs pays comme l’Australie et les pays scandinaves. Au Canada, cette approche vise à mimer les patrons de grands feux, puisque ces derniers représentent les perturbations dominantes et donc un des processus majeurs à la base de la dynamique fonctionnelle de la forêt boréale. Contrairement à ce qui pourrait être pensé, les feux ne brûlent pas tout sur leur passage : ils laissent des îlots de forêt intacts au sein même des brulis.

Reconnaissant l’importance des ces structures résiduelles, le MRN impose d’une part un maintien de couvert résiduel dans une proportion des CPRS, et d’autre part le maintien d’une proportion de vieilles forêts dans le paysage. Ces exigences découlent directement d’études qui ont tenté de caractériser et d’étudier la dynamique des îlots créés par processus naturels ou anthropogéniques (comme ceux de rétention dans les coupes).

Pourtant, très peu se sont vraiment attardées à la comparaison entre îlots résiduels post-feu et îlots de rétention en coupes, malgré que ces derniers découlent des premiers dans la manière dont ils ont été établis. De plus, selon un des objectifs de la stratégie d’aménagement durable des forêts, les structures résiduelles issues de l’aménagement forestier doivent « procurer des refuges et des foyers de recolonisation pour la flore et la faune ». Aucune étude n’a abordé ce sujet avec pour appui la dynamique d’une communauté de petits mammifères à faible capacité de dispersion. Cet angle de recherche aurait l’avantage de reporter à la fois la justesse de l’approche écosystémique et l’efficacité des structures résiduelles à rencontrer cet objectif. Cette approche serait d’autant plus pertinente pour l’étude du rôle des structures résiduelles dans le maintien d’espèces animales à capacité de dispersion réduite, particulièrement dans les premières années suivant les perturbations.

OBJECTIFS

L’objectif général de cette étude est de définir les attributs de la structure matricielle à conserver en forêt boréale pour garantir la fonction écosystémique des aménagements forestiers, en présence d’espèces à faible capacité de dispersion. Ainsi, elle vise principalement à comparer les structures résiduelles dictées par les normes d'aménagement du MRN à celles laissées après feu, et ceci du point de vue de la petite faune mammalienne.


MÉTHODES


Distribution de la pessière noire et localisation des sites

Sites et traitements

Un total de 60 sites ont été sélectionnés en pessière noire à mousse du nord de l'Abitibi, Québec. Ces derniers regroupent 4 types de traitements différents :



Grilles de capture et pièges

Captures

Chaque site comporte 2 grilles de capture ainsi qu'une ligne de transect, le tout centré autour d'un même point.

Écureuils roux et grands polatouches sont attrapés grâce à la ligne de transect de 6 pièges Tomahawk disposés à 1,30m du sol. Les micro-mammifères sont piègés grâce à la grille de capture de 16 pièges Sherman disposée à terre et camouflée par bryophytes et éricacées. Ces deux types de pièges sont apatés avec un morceau de pomme (source d'eau) et de beurre de cacahuète (source de lipides). Une boule de cotton est également fournie pour prévenir toute mort par hypothermie.

La dernière grille vise les invertébrés. Elle est constituée de 4 pièges fosses disposés à 5m des 4 coins de la grille de pièges Sherman. Ces derniers sont remplis au 5ème d'un mélange aqueux savonneux et salé.

Procédure de marquage

Le marquage des individus a été réalisé à l'aide de transpondeurs cutanés passifs de 0.8g du fournisseurs Biomark . Ces derniers étaient insérés sous la peau du cou, parallèlement à a colonne vertébrale pour les micro-mammifères et perdendiculairement à la colonne vertébrale pour les écureuils.

Espèces animales



Procédure de marquage

Données animales


Données environnementales





Analyses

Dans un premier temps des régréssions de Poisson seront réalisées sous R, suivies de modèles d'occupation et de co-occurrence se basant sur les poids d'Aikake.


PARTENARIATS

Projet Mammoss

Le projet doctoral décrit ci-dessous a été intégré dans un méta-projet dédié à la comparaison des îlots résiduels d'aménagement forestier et ceux issus des grands feux de forêt. Dans ce méta-projet se retrouve plusieurs étudiants, ce qui a permis une collaboration avec l'une d'entre elles.


Collecte de propagules

Dans son projet de recherche doctoral, Marion Barbé  s'attache aux réponses des populations de bryophytes ayant fait face aux grands feux. Elle s'intéresse entre autre, à la dispersion des ces organismes qui est souvent attribuée à des agents abiotiques de dispersion tel que le vent. Cependant, plusieurs auteurs ayant mentionné l'importance des agents biotiques de dispersion sans étude à l'appui, Marion a voulu se pencher sur la question.

Mettre en évidence l'utilisation de la mammiochorie par les bryophytes requierait donc un partenariat dans lequel chaque individu animal capturé a été brossé. De cette façon, des organes de dispersion de bryophytes ont pu être collecté sur leur fourrure et mis en culture dans des conditions contrôlées.


PUBLICATIONS

Journaux scientifiques avec comité de lecture

Diffusion des sciences au public


CONFERENCES

Présentations orales

Présentations par affiches


PRIX et BOURSES


REMERCIEMENTS

~ Aides Formation
Dominique Fauteux  (U.Laval), Pauline Priol 

~ Stagiaires
Francis Bordeleau-Martin (U.Sherbrooke), Hélène Dion-Phénix (U.Sherbrooke), Juliette Duranleau (U.Sherbrooke), Michaël Paquin (CEGEP Ste-Foy), Mélanie Roy (Centre de Formation de l'Harricana)

~ Aides de terrain
Marion Barbé  (UQAT), Jonathan Champagne, Antoine Juignier, Marine Pacé  (UQAT), Pauline Suffice  (UQAT)

~ Techniciens
Danielle Charron (UQAM), Reynald Julien  (Station Duparquet), Marie-Hélène Longpré (UQAT)

~ Chercheurs collaborateurs et encadrants
Igor Drobyshev (FERLD), Nicole Fenton (UQAT)


GALERIE


Ilot résiduel post-feu © Emilie Chavel - 2013

>>








Ligne de transect de pièges Tomahawk © Emilie Chavel - 2013

>>








Piège Tomahawk © Emilie Chavel - 2013

>>








Piège Sherman © Emilie Chavel - 2013

>>











I-Buttons_mesure de températures © Emilie Chavel - 2013

>>










Captures d'écureuils roux (Tamiasciurus hudsconicus) © Pauline Suffice - 2013

>>








Capture de grand polatouche (Glaucomys sabrinus) © Samuel Laflèche - 2013

>>










Capture de souris sylvestre (Peromyscus maniculatus) © Emilie Chavel - 2013

>>








Capture de grande musaraigne (Blarina brevicauda) © Emilie Chavel - 2013

>>








Capture de campagnol à dos roux de Gapper (Clethrionomys gapperi) © Emilie Chavel - 2013

>>










Marquage © Pauline Suffice - 2013

>>











Capture accidentelle de martre d'Amérique (Martes americana) © Emilie Chavel - 2013

>>








Développement de larve parasite © Emilie Chavel - 2013

>>








Blessure résultante de l'éclosion de larves parasites © Emilie Chavel - 2013

>>







Récupéré sur http://cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.EmilieChavel
Page mise à jour le 26/05/2014 à 13h41 Heure de l'Est (GMT-5)