Paixao2018

Référence

Paixao C. (2018) Évaluation de quelques paramètres de la qualité du bois affecté par l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. (URL )

Résumé

Les perturbations naturelles ont de gros impacts sur la dynamique des peuplements et dans la disponibilité des ressources dans la forêt boréale. Les feux et les épidémies demeurent les perturbations les plus importantes. À l’est de l’Amérique du Nord, la tordeuse des bourgeons de l'épinette - TBE (Choristoneura fumiferana Clem.) est l'un des défoliateurs les plus destructeurs de ces forêts. Au Canada, le sapin baumier (Abies balsamea L. (Mill)) et l'épinette noire (Picea mariana B.S.P. (Mill)) sont les hôtes les plus importants et les plus largement distribués. Au Québec, d’importants volumes de bois sont perdus en périodes épidémiques. Afin de minimiser de telles pertes, les usines de sciage et de pâte et papier ont généralement l’obligation de récolter ce type de bois. Toutefois, plusieurs se plaignent de la qualité marginale de ce bois qui nuit à la rentabilité de leurs opérations. Cependant, très peu d’information est disponible sur l’altération de la qualité du bois avec la progression de la durée de défoliation par la TBE. Trente-six peuplements infestés, variant d’un à quatre ans de défoliation, ont été échantillonnés dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2016 et en 2017 afin de déterminer si des modifications avaient été apportées au niveau physiologique et de la qualité du bois. Le potentiel et état hydrique, le taux d’humidité, la proportion d’aubier, la croissance, la densité et les propriétés anatomiques du bois formé durant les années d’épidémie ont été analysées pour les deux espèces. Nous avons observé qu’aucun changement au niveau physiologique, de la proportion d’aubier et du taux d’humidité de la tige ne s’est produit avec la défoliation. Cependant, les cernes de croissance formés durant l'épidémie présentaient une perte de volume significative et progressive avec la durée de défoliation. Une réduction de la densité du bois final a été constatée dans la deuxième et la troisième année de défoliation chez l'épinette noire et dans la troisième et quatrième année chez le sapin baumier. La densité moyenne du bois a diminué après quatre années de défoliation chez l’épinette noire. Au niveau cellulaire, dans le bois final des diminutions significatives de la paroi cellulaire ont été observées à partir de la deuxième année de défoliation chez l’épinette noire et de la troisième année chez le sapin baumier, tandis que les caractéristiques cellulaires du bois initial sont restées relativement constantes. Notre étude montre que l'infestation par la TBE réduit non seulement la croissance radiale annuelle, mais modifie aussi temporairement les caractéristiques cellulaires du bois final, ce qui a des répercussions sur la densité et la qualité du bois de l'épinette noire et du sapin baumier.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Paixao2018,
    AUTHOR = { Paixao C. },
    TITLE = { Évaluation de quelques paramètres de la qualité du bois affecté par l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette. },
    SCHOOL = { Université du Québec à Chicoutimi },
    YEAR = { 2018 },
    NOTE = { CEFTMS, Morin, H. and Krause, C. and Achim, A. },
    ABSTRACT = { Les perturbations naturelles ont de gros impacts sur la dynamique des peuplements et dans la disponibilité des ressources dans la forêt boréale. Les feux et les épidémies demeurent les perturbations les plus importantes. À l’est de l’Amérique du Nord, la tordeuse des bourgeons de l'épinette - TBE (Choristoneura fumiferana Clem.) est l'un des défoliateurs les plus destructeurs de ces forêts. Au Canada, le sapin baumier (Abies balsamea L. (Mill)) et l'épinette noire (Picea mariana B.S.P. (Mill)) sont les hôtes les plus importants et les plus largement distribués. Au Québec, d’importants volumes de bois sont perdus en périodes épidémiques. Afin de minimiser de telles pertes, les usines de sciage et de pâte et papier ont généralement l’obligation de récolter ce type de bois. Toutefois, plusieurs se plaignent de la qualité marginale de ce bois qui nuit à la rentabilité de leurs opérations. Cependant, très peu d’information est disponible sur l’altération de la qualité du bois avec la progression de la durée de défoliation par la TBE. Trente-six peuplements infestés, variant d’un à quatre ans de défoliation, ont été échantillonnés dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2016 et en 2017 afin de déterminer si des modifications avaient été apportées au niveau physiologique et de la qualité du bois. Le potentiel et état hydrique, le taux d’humidité, la proportion d’aubier, la croissance, la densité et les propriétés anatomiques du bois formé durant les années d’épidémie ont été analysées pour les deux espèces. Nous avons observé qu’aucun changement au niveau physiologique, de la proportion d’aubier et du taux d’humidité de la tige ne s’est produit avec la défoliation. Cependant, les cernes de croissance formés durant l'épidémie présentaient une perte de volume significative et progressive avec la durée de défoliation. Une réduction de la densité du bois final a été constatée dans la deuxième et la troisième année de défoliation chez l'épinette noire et dans la troisième et quatrième année chez le sapin baumier. La densité moyenne du bois a diminué après quatre années de défoliation chez l’épinette noire. Au niveau cellulaire, dans le bois final des diminutions significatives de la paroi cellulaire ont été observées à partir de la deuxième année de défoliation chez l’épinette noire et de la troisième année chez le sapin baumier, tandis que les caractéristiques cellulaires du bois initial sont restées relativement constantes. Notre étude montre que l'infestation par la TBE réduit non seulement la croissance radiale annuelle, mais modifie aussi temporairement les caractéristiques cellulaires du bois final, ce qui a des répercussions sur la densité et la qualité du bois de l'épinette noire et du sapin baumier. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2019-09-23 },
    URL = { https://constellation.uqac.ca/4689/ },
}

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - ABC CBA 2020 ****************** **********************************************************

31 mai au 4 juin 2020

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...