Pitre2019

Référence

Pitre, K. (2019) Chronologie des épidémies de la tordeuse des bourgeons de l’épinette au nord de sa distribution. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. (URL )

Résumé

La tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana), ou TBE, est l’insecte perturbateur le plus important des forêts de conifères du nord-est de l’Amérique du Nord. Depuis le début du 20e siècle, on observe en forêt boréale un changement majeur de la dynamique des épidémies de la TBE au nord de sa distribution. Elles sont notamment plus sévères et plus fréquentes que celles des siècles précédents. On constate également que l’épidémie ayant débuté en 2006 dans la région de la Côte-Nord est d’une intensité inhabituellement élevée. Alors que plusieurs études documentent l’historique des épidémies du centre et du sud du Québec, très peu s’attardent à celles au nord de la distribution. Pourtant la Côte-Nord est une région dominée par l’épinette noire (Picaea Mariana), une essence prisée par l’industrie forestière du Québec, mais également un hôte secondaire de la TBE. La présente étude vise à combler ce manque de connaissance en établissant une longue chronologie des épidémies de la TBE pour la région de la Côte-Nord. Alors que la dendrochronologie sur arbres vivants nous permet d’établir des chronologies d’un maximum de 300 ans, les méthodes dites paléoécologiques présentent un potentiel beaucoup plus grand. Dans le cadre de ce projet, des centaines d’arbres subfossiles ont été extraits de la zone littorale du lac Dionne situé dans la région de Baie-Comeau. Près de 800 arbres ont ensuite été interdatés à l’aide des méthodes classiques de dendrochronologie. Cela a permis d’établir la plus longue chronologie des épidémies de la TBE : plus de 700 ans. Cette dernière met également en évidence la présence des épidémies pour la période climatique dite chaude du début du 20e siècle à aujourd’hui. Toutefois, on ne distingue aucune épidémie pour la période climatique précédente (AD 1550-1850), où le climat est historiquement plus froid. En effet, la dernière épidémie identifiée correspond à celle des années 80. Ces résultats concordent avec les observations déjà réalisées dans cette région.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Pitre2019,
    AUTHOR = { Pitre, K. },
    TITLE = { Chronologie des épidémies de la tordeuse des bourgeons de l’épinette au nord de sa distribution. },
    SCHOOL = { Université du Québec à Chicoutimi },
    YEAR = { 2019 },
    NOTE = { CEFTMS, Morin, H. },
    ABSTRACT = { La tordeuse des bourgeons de l’épinette (Choristoneura fumiferana), ou TBE, est l’insecte perturbateur le plus important des forêts de conifères du nord-est de l’Amérique du Nord. Depuis le début du 20e siècle, on observe en forêt boréale un changement majeur de la dynamique des épidémies de la TBE au nord de sa distribution. Elles sont notamment plus sévères et plus fréquentes que celles des siècles précédents. On constate également que l’épidémie ayant débuté en 2006 dans la région de la Côte-Nord est d’une intensité inhabituellement élevée. Alors que plusieurs études documentent l’historique des épidémies du centre et du sud du Québec, très peu s’attardent à celles au nord de la distribution. Pourtant la Côte-Nord est une région dominée par l’épinette noire (Picaea Mariana), une essence prisée par l’industrie forestière du Québec, mais également un hôte secondaire de la TBE. La présente étude vise à combler ce manque de connaissance en établissant une longue chronologie des épidémies de la TBE pour la région de la Côte-Nord. Alors que la dendrochronologie sur arbres vivants nous permet d’établir des chronologies d’un maximum de 300 ans, les méthodes dites paléoécologiques présentent un potentiel beaucoup plus grand. Dans le cadre de ce projet, des centaines d’arbres subfossiles ont été extraits de la zone littorale du lac Dionne situé dans la région de Baie-Comeau. Près de 800 arbres ont ensuite été interdatés à l’aide des méthodes classiques de dendrochronologie. Cela a permis d’établir la plus longue chronologie des épidémies de la TBE : plus de 700 ans. Cette dernière met également en évidence la présence des épidémies pour la période climatique dite chaude du début du 20e siècle à aujourd’hui. Toutefois, on ne distingue aucune épidémie pour la période climatique précédente (AD 1550-1850), où le climat est historiquement plus froid. En effet, la dernière épidémie identifiée correspond à celle des années 80. Ces résultats concordent avec les observations déjà réalisées dans cette région. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2019-09-23 },
    URL = { https://constellation.uqac.ca/5066/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...