Blais2014

Référence

Blais V. (2014) Caractérisation et utilisation de l'habitat par la paruline à gorge grise (Oporornis agilis) dans les pinèdes grises du Lac-Saint-Jean, Québec. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. (URL )

Résumé

Au Lac-Saint-Jean, la Paruline à gorge grise (Oporomis agilis) niche principalement dans les pinèdes grises de faible densité qui sont aussi convoitées par l'industrie du bleuet pour en faire des bleuetières. Nous avons caractérisé et évalué l'utilisation de l'habitat de cette paruline dans des peuplements aménagés selon un nouveau concept d'agroforesterie appelé forêt/bleuet, soit une alternance de bandes de forêt soumises à un régime de sylviculture intensive et de bandes de culture du bleuet. En 2008 et 2009, une vingtaine d'individus ont été capturés et suivis par télémétrie entre la fin mai et la fin juin. La taille moyenne des domaines vitaux a été évaluée à 3,05 ± 1,99 ha pour les mâles (n = 15) et 1,29 ± 0,71 ha pour les femelles (n = 5). Il n'y a pas de différence significative dans la taille du domaine vital selon le succès reproducteur (1,44 ± 0,78 ha avec succès; 3,78 ± 2,00 ha sans succès). La végétation au sol a été cartographiée pour les nicheurs confirmés (n= 10). La sélection des caractéristiques de la végétation au sol et des caractéristiques de l'habitat à l'échelle du paysage a été évaluée selon le principe de sélectivité des ressources utilisées/disponibles, en utilisant l'approche par sélection des modèles BIC basée sur des modèles linéaires généralisés mixtes logistiques (GLMM). Les meilleurs modèles indiquent la sélection des zones avec des plants de bleuets plus âgés qui offrent un grand recouvrement et une faible densité de tiges et l'évitement des zones à fort recouvrement de lichens ou de mousses. En rapport avec l'aménagement forêt/bleuet, la Paruline à gorge grise a préféré les zones situées à proximité des bandes de forêt, a favorablement sélectionné les zones de coupes récentes (zones de sylviculture intensive) et a évité les paysages à forte proportion de bleuetière. La préférence de la proximité des bordures forestières est aussi appuyée par la présence des nids à <25m d'une bordure. Les résultats de notre étude et les travaux qu'implique l'aménagement forêt/bleuet au cours des années laissent croire que le maintien à long terme des populations de Paruline à gorge grise qui y nichent est peu probable à moins d'y apporter des correctifs.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Blais2014,
    AUTHOR = { Blais V. },
    TITLE = { Caractérisation et utilisation de l'habitat par la paruline à gorge grise (Oporornis agilis) dans les pinèdes grises du Lac-Saint-Jean, Québec },
    SCHOOL = { Université du Québec à Chicoutimi },
    YEAR = { 2014 },
    NOTE = { CEFTMS, Ibarzabal, J. },
    ABSTRACT = { Au Lac-Saint-Jean, la Paruline à gorge grise (Oporomis agilis) niche principalement dans les pinèdes grises de faible densité qui sont aussi convoitées par l'industrie du bleuet pour en faire des bleuetières. Nous avons caractérisé et évalué l'utilisation de l'habitat de cette paruline dans des peuplements aménagés selon un nouveau concept d'agroforesterie appelé forêt/bleuet, soit une alternance de bandes de forêt soumises à un régime de sylviculture intensive et de bandes de culture du bleuet. En 2008 et 2009, une vingtaine d'individus ont été capturés et suivis par télémétrie entre la fin mai et la fin juin. La taille moyenne des domaines vitaux a été évaluée à 3,05 ± 1,99 ha pour les mâles (n = 15) et 1,29 ± 0,71 ha pour les femelles (n = 5). Il n'y a pas de différence significative dans la taille du domaine vital selon le succès reproducteur (1,44 ± 0,78 ha avec succès; 3,78 ± 2,00 ha sans succès). La végétation au sol a été cartographiée pour les nicheurs confirmés (n= 10). La sélection des caractéristiques de la végétation au sol et des caractéristiques de l'habitat à l'échelle du paysage a été évaluée selon le principe de sélectivité des ressources utilisées/disponibles, en utilisant l'approche par sélection des modèles BIC basée sur des modèles linéaires généralisés mixtes logistiques (GLMM). Les meilleurs modèles indiquent la sélection des zones avec des plants de bleuets plus âgés qui offrent un grand recouvrement et une faible densité de tiges et l'évitement des zones à fort recouvrement de lichens ou de mousses. En rapport avec l'aménagement forêt/bleuet, la Paruline à gorge grise a préféré les zones situées à proximité des bandes de forêt, a favorablement sélectionné les zones de coupes récentes (zones de sylviculture intensive) et a évité les paysages à forte proportion de bleuetière. La préférence de la proximité des bordures forestières est aussi appuyée par la présence des nids à <25m d'une bordure. Les résultats de notre étude et les travaux qu'implique l'aménagement forêt/bleuet au cours des années laissent croire que le maintien à long terme des populations de Paruline à gorge grise qui y nichent est peu probable à moins d'y apporter des correctifs. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2019-09-24 },
    URL = { https://constellation.uqac.ca/2781/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...