St-Gelais2020

Référence

St-Gelais, M. (2020) Les irruptions cycliques du lagopède des saules (Lagopus lagopus) dans le centre du Québec méridional : structure de la population en mouvement. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi. (URL )

Résumé

Le lagopède des saules (Lagopus lagopus), au Québec, fait une irruption au sud de son aire de répartition de manière cyclique en général aux dix ans, comme ce fut le cas pour l’hiver 2010‒2011. Les informations sur la population qui effectue cette irruption, de même que sur l’espèce en général dans la province de Québec, sont très rares. La présente étude avait pour objectif principal de contribuer à l’avancement des connaissances sur la population de lagopèdes qui effectue une irruption dans les régions du Saguenay‒Lac-Saint-Jean et de Chibougamau. Avec la collaboration des chasseurs, un échantillon d’ailes de lagopèdes a été constitué afin de pouvoir étudier cette espèce. Les oiseaux ont été sexés par analyse génétique d’un morceau de tissu musculaire. Les adultes et les jeunes ont été différenciés grâce au patron de mue particulier de ces derniers qui conservent leurs primaires 9 et 10 juvéniles. Une observation fortuite a permis de confronter une nouvelle méthode de détermination de l’âge avec les méthodes déjà connues pour en valider l’efficacité. Il s’est avéré que l’observation des ailes sous la lumière UV amène une brillance différente des primaires 9 et 10 par rapport aux autres primaires chez les jeunes, alors que la brillance est la même chez les adultes. La différence de classification entre la méthode visuelle et la méthode UV était de l’ordre de 0,9% et une seconde observation a réduit ce résultat à 0,3%. De plus, la méthode UV a permis de déterminer l’âge de 10 individus qui n’auraient pu être utilisés pour la méthode visuelle en raison de la détérioration de leur plumage. Une fois l’âge et le sexe des individus identifiés, la structure de la population présente au nord de la région du Saguenay‒Lac-Saint-Jean et dans le secteur de Chibougamau a pu être déterminée à partir d’un échantillon de 416 individus pour l’hiver 2010‒2011 et 108 pour 2011‒2012, pour lesquels un lieu de capture était disponible. Ceci a permis de déterminer que les jeunes femelles formaient la majorité de la population durant le premier hiver avec 79,09% alors que les femelles adultes représentaient 92,59% des individus durant le deuxième hiver. Ainsi, lors des irruptions hivernales du lagopède des saules dans le Québec méridional, les femelles, et particulièrement les jeunes lors de la première année d’irruption, forment le segment de la population qui va se déplacer le plus au sud. Comme au Québec les irruptions de lagopèdes des saules semblent se faire avec de moins en moins d’individus et sur de moins longues distances par rapport aux informations historiques, ceci soulève un questionnement quant à l’état de l’espèce dans la province. Ainsi, de plus amples études devront être faites sur cette espèce afin d’en faire une gestion qui correspond à la dynamique naturelle de ses populations.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { St-Gelais2020,
    TITLE = { Les irruptions cycliques du lagopède des saules (Lagopus lagopus) dans le centre du Québec méridional : structure de la population en mouvement },
    AUTHOR = { St-Gelais, M. },
    SCHOOL = { Université du Québec à Chicoutimi },
    YEAR = { 2020 },
    NOTE = { CEFTMS, Ibarzabal, J. },
    ABSTRACT = { Le lagopède des saules (Lagopus lagopus), au Québec, fait une irruption au sud de son aire de répartition de manière cyclique en général aux dix ans, comme ce fut le cas pour l’hiver 2010‒2011. Les informations sur la population qui effectue cette irruption, de même que sur l’espèce en général dans la province de Québec, sont très rares. La présente étude avait pour objectif principal de contribuer à l’avancement des connaissances sur la population de lagopèdes qui effectue une irruption dans les régions du Saguenay‒Lac-Saint-Jean et de Chibougamau. Avec la collaboration des chasseurs, un échantillon d’ailes de lagopèdes a été constitué afin de pouvoir étudier cette espèce. Les oiseaux ont été sexés par analyse génétique d’un morceau de tissu musculaire. Les adultes et les jeunes ont été différenciés grâce au patron de mue particulier de ces derniers qui conservent leurs primaires 9 et 10 juvéniles. Une observation fortuite a permis de confronter une nouvelle méthode de détermination de l’âge avec les méthodes déjà connues pour en valider l’efficacité. Il s’est avéré que l’observation des ailes sous la lumière UV amène une brillance différente des primaires 9 et 10 par rapport aux autres primaires chez les jeunes, alors que la brillance est la même chez les adultes. La différence de classification entre la méthode visuelle et la méthode UV était de l’ordre de 0,9% et une seconde observation a réduit ce résultat à 0,3%. De plus, la méthode UV a permis de déterminer l’âge de 10 individus qui n’auraient pu être utilisés pour la méthode visuelle en raison de la détérioration de leur plumage. Une fois l’âge et le sexe des individus identifiés, la structure de la population présente au nord de la région du Saguenay‒Lac-Saint-Jean et dans le secteur de Chibougamau a pu être déterminée à partir d’un échantillon de 416 individus pour l’hiver 2010‒2011 et 108 pour 2011‒2012, pour lesquels un lieu de capture était disponible. Ceci a permis de déterminer que les jeunes femelles formaient la majorité de la population durant le premier hiver avec 79,09% alors que les femelles adultes représentaient 92,59% des individus durant le deuxième hiver. Ainsi, lors des irruptions hivernales du lagopède des saules dans le Québec méridional, les femelles, et particulièrement les jeunes lors de la première année d’irruption, forment le segment de la population qui va se déplacer le plus au sud. Comme au Québec les irruptions de lagopèdes des saules semblent se faire avec de moins en moins d’individus et sur de moins longues distances par rapport aux informations historiques, ceci soulève un questionnement quant à l’état de l’espèce dans la province. Ainsi, de plus amples études devront être faites sur cette espèce afin d’en faire une gestion qui correspond à la dynamique naturelle de ses populations. },
    URL = { https://constellation.uqac.ca/5434/ },
    TIMESTAMP = { 2020-09-09 },
}

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Le CEF est un
regroupement stratégique du

********************************************************** *********************** Infolettre *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** *********************** Colloque Chaire AFD ************** **********************************************************

**********************************************************

***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

  • Voici une liste (clairement incomplète) des packages R axés sur l'écologie! N'hésitez pas à ajouter à la liste

Voir les autres...