Jason Laflamme

Maîtrise
Comparaisons des paysages forestiers préindustriels (1804-1864) et actuels (1982-2006) sur la base de la classification écologique dans la vallée de la Gatineau, Québec, Canada
Université Laval

Directeur: Alison Munson
Codirecteur: Pierre Grondin

Formation

  • Maîtrise en sciences forestières, 2010-2012 (Université Laval)
  • Baccalauréat en aménagement en environnement forestiers, 2006-2010 (Université Laval)

Résumé de mon projet

Depuis quelques siècles, l’homme a considérablement modifié les vastes forêts naturelles du nord-est de l’Amérique du Nord. Au Québec, on exploite de façon constante et intensive les forêts feuillues du sud de la province depuis près de deux siècles. Les forêts non perturbées par l’homme sont donc aujourd’hui extrêmement rares dans cette portion du Québec méridional. Toutefois, un nouveau régime forestier récemment adopté par le Québec vise l’implantation d’un aménagement durable des forêts reposant sur les principes de l’aménagement écosystémique. Ce concept cherche notamment à promouvoir une sylviculture qui réduira l’écart entre les forêts naturelles et les forêts actuelles. Une des façons de mesurer cet écart est d’estimer la composition de la forêt préindustrielle sur la base du système de classification écologique développé par le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF). Cette classification nous aide à mieux comprendre la complexité de la répartition de la végétation en segmentant le territoire (toposéquence) en unités écologiques semblables nommées végétations potentielles. Suite à l’influence anthropique sur les paysages naturels, on se demande jusqu’à quel point la composition forestière des végétations potentielles a été modifiée par les activités anthropiques.

En collaboration avec le MRNF et l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), cette étude avait comme principal objectif de mesurer les changements de composition forestière depuis l’époque préindustrielle pour chacune des végétations potentielles du système de classification écologique. Pour ce faire, des archives d’arpentage antérieures à la colonisation (1804-1864) ont été utilisées (merci aux membres du laboratoire de Dominique Arseneault de l'UQAR!) et comparées aux placettes-échantillons temporaires (1982-2006). Les résultats montrent que les changements de végétation sont spécifiques à l’endroit où l’on se trouve sur la toposéquence : les érables (Acer spp.) et les chênes (Quercus spp.) sont plus fréquents aujourd’hui sur le haut de la toposéquence alors que le hêtre à grandes feuilles (Fagus grandifolia Ehrh.), le bouleau jaune (Betula alleghaniensis Britton) et la pruche du Canada (Tsuga canadensis [L.] Carr.) sont les trois espèces y ayant le plus diminué. Les peupliers (Populus spp.) et le sapin baumier (Abies balsamea [L.] Mill.) ont fortement augmenté sur le milieu de la toposéquence. Sur les dépressions humides, le mélèze laricin (Larix laricina [Du Roi] K. Koch), qui était plutôt fréquent à l’époque, a pratiquement disparu. Les pins (Pinus strobus L. et P. resinosa Ait.) étaient présents sur toute la toposéquence alors qu’actuellement ils sont surtout confinés aux sites classés pinèdes (RP1), situés sur des dépôts minces ou à texture grossière.

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF,
suivez-nous sur

et

et lisez les blogues
de nos membres!

********************************************************** ***************** R à Québec **************************** **********************************************************

25-26 mai | Université Laval

********************************************************** ***************** Cours du CEF **************************** **********************************************************

Cours du CEF

8e Semaine de Dendroécologie de la FERLD 
16–21 mai 2017 | FERLD
Cours d'été: Terrain avancé en environnement (GÉO 6041) 
Cours aux cycles supérieurs de 3 crédits offert par François Girard, du 2 au 7 juillet 2017 à la Forêt Montmorency non loin de Québec.
Cours d’été en statistiques bayésiennes – Summer school in Bayesian statistics 
École d’été en statistiques bayésiennes. Maximum de 20 participants.
14 au 18 août | Orford Musique (à 30 minutes de Sherbrooke)
Aménagement des écosystèmes forestiers (ENV7010) 
14 au 25 août 2017, FERLD, Abitibi
Cours sur la complexité 
24-29 septembre 2017, Toscane, Italie

********************************************************** ***************** Maudite pub - Budworm ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Maudite pub - Colibri **************************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Maudite pub - NewForest **************************** **********************************************************

********************************************************** ********** Maudite pub 6 - Au coeur de l'arbre *********** **********************************************************

...Une exposition
virtuelle sur l'arbre!

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...