Villemaire-Côté2017

Référence

Villemaire-Côté, O. (2017) Le développement des plantations de thuya occidental (Thuja occidentalis L) à l'intérieur et à l'extérieur des ravages de cerfs de Virginie. Mémoire de maîtrise, Université Laval. (URL )

Résumé

Le thuya occidental (Thuja occidentalis L.) vit un déclin en abondance depuis plusieurs décennies et sur une grande partie de son aire de répartition. Ce déclin serait lié à un manque de semenciers, à des problèmes d'établissement de la régénération naturelle et à une grande pression de broutement. Les stratégies sylvicoles présentement mises de l'avant pour la restauration du thuya préconisent les coupes partielles afin de promouvoir la régénération naturelle et de permettre la reprise de croissance de la régénération préétablie, mais peu d'attention a été accordée aux plantations de thuya. Cette étude offre une première caractérisation des taux de croissance, de la forme des tiges et des taux de survie des thuyas en plantation. Elle évalue les effets de la compétition, des traitements sylvicoles et du broutement par le cerf, l'orignal et le lièvre sur la croissance et la forme du thuya planté. Des plantations monospécifiques et mixtes âgées de 5 à 27 ans et situées au Bas-Saint-Laurent, Québec, ont été échantillonnées. À l'intérieur comme à l'extérieur des ravages de cerfs de Virginie, les thuyas plantés montrent des taux de survie élevés et sont généralement sujets à une faible pression de broutement, mais 45% des tiges sont fourchées. La production des plants en pépinière et la grande disponibilité de lumière pourraient expliquer l'abondance des fourches, mais plus de recherche est nécessaire afin de mieux comprendre le processus de formation et le développement des fourches. Les thuyas plantés montrent des taux de croissance élevés et une forte réaction à l'élimination de la végétation compétitrice. Les résultats suggèrent qu'en l'absence de compétition, une exclusion des herbivores de 9 ans pourrait être suffisante pour établir des peuplements de thuya de plus de 3m de hauteur et à l'abri du broutement.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Villemaire-Côté2017,
    AUTHOR = { Villemaire-Côté, O. },
    TITLE = { Le développement des plantations de thuya occidental (Thuja occidentalis L) à l'intérieur et à l'extérieur des ravages de cerfs de Virginie. },
    SCHOOL = { Université Laval },
    YEAR = { 2017 },
    NOTE = { CEFTMS, Ruel, J.-C. },
    ABSTRACT = { Le thuya occidental (Thuja occidentalis L.) vit un déclin en abondance depuis plusieurs décennies et sur une grande partie de son aire de répartition. Ce déclin serait lié à un manque de semenciers, à des problèmes d'établissement de la régénération naturelle et à une grande pression de broutement. Les stratégies sylvicoles présentement mises de l'avant pour la restauration du thuya préconisent les coupes partielles afin de promouvoir la régénération naturelle et de permettre la reprise de croissance de la régénération préétablie, mais peu d'attention a été accordée aux plantations de thuya. Cette étude offre une première caractérisation des taux de croissance, de la forme des tiges et des taux de survie des thuyas en plantation. Elle évalue les effets de la compétition, des traitements sylvicoles et du broutement par le cerf, l'orignal et le lièvre sur la croissance et la forme du thuya planté. Des plantations monospécifiques et mixtes âgées de 5 à 27 ans et situées au Bas-Saint-Laurent, Québec, ont été échantillonnées. À l'intérieur comme à l'extérieur des ravages de cerfs de Virginie, les thuyas plantés montrent des taux de survie élevés et sont généralement sujets à une faible pression de broutement, mais 45% des tiges sont fourchées. La production des plants en pépinière et la grande disponibilité de lumière pourraient expliquer l'abondance des fourches, mais plus de recherche est nécessaire afin de mieux comprendre le processus de formation et le développement des fourches. Les thuyas plantés montrent des taux de croissance élevés et une forte réaction à l'élimination de la végétation compétitrice. Les résultats suggèrent qu'en l'absence de compétition, une exclusion des herbivores de 9 ans pourrait être suffisante pour établir des peuplements de thuya de plus de 3m de hauteur et à l'abri du broutement. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2019-09-23 },
    URL = { https://corpus.ulaval.ca/jspui/handle/20.500.11794/27841 },
}

********************************************************** *************************** FRQNT ************************ **********************************************************

Un regroupement stratégique du

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - ABC CBA 2020 ****************** **********************************************************

31 mai au 4 juin 2020

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...