From CEF

Membres: JulietteBoiffin

Juliette Boiffin

Doctorat
Résilience des pessières à mousses du Québec aux incendies : Impact sur la dynamique du carbone à long-terme
Université Laval

Directeur: Alison Munson

Résumé de la thèse

La dynamique du carbone en forêt boréale est contrôlée par celle des incendies, qui consument partiellement la biomasse et la matière organique du sol, libérant du carbone dans l’atmosphère. À long-terme, une perte de résilience peut conduire les forêts brûlées à évoluer vers des écosystèmes présentant différentes compositions, structures, et cycles biogéochimiques. Les modèles prédictifs de la dynamique du carbone en forêt boréale simulent rarement ces différentes trajectoires successionnelles, ce qui biaise les prévisions à long-terme

Nous avons étudié la résilience aux incendies et la dynamique du carbone des pessières à mousses du Québec. La régénération de l’épinette noire, du pin gris et du sous-bois a été inventoriée suite à trois années d’importante activité des feux dans la province.

Trois à cinq ans après feu, une épaisse couche de matière organique résiduelle avait compromis l’établissement de l’épinette noire, provoquant une ouverture du couvert et un changement de dominance vers le pin gris. Les éricacées s’étaient régénérées en abondance dans la plupart des parcelles. La composition du sous-bois après feu était principalement déterminée par les caractéristiques du site et du peuplement. Elle reflétait les assemblages d’origine, les legs biologiques ayant été préservés par la faible sévérité des incendies.

Nous avons ensuite modélisé les feux, la succession et la dynamique du carbone à l’échelle du paysage pour quantifier l’impact de la sévérité du feu et de la régénération des arbres sur le cycle du carbone.Une diminution de 13% du carbone stocké dans le paysage était prédite au bout de 500 ans lorsqu’on simulait la sévérité du feu et son impact sur la régénération.
Cette diminution était plus fortement liée à la faible régénération de l’épinette noire qu’à la combustion de la matière organique en elle-même. Les émissions liées au feu étaient déterminées par les variations de la surface annuelle brûlée. Ainsi, la perte de résilience des pessières à mousses suite aux feux légers affecte fortement le stockage du carbone à long-terme.

Formation académique et expériences professionnelles

2013 : Doctorat en sciences forestière au Centre d’Etude de la Forêt, Université Laval, Québec.

2007-2008 : M.Sc. en Forêt, Agronomie et Gestion de l’Environnement, Université Henri Poincaré, Nancy, France.

2004-2008 : Diplôme d’ingénieur agronome, spécialisation Science et Génie de l’Environnement, École Nationale Supérieure d’Agronomie et d’Industries Agroalimentaires de Nancy, France.

Publications

J. Boiffin, Aubin I. and Munson A.D. 2015. Ecological controls on post-fire vegetation assembly at multiple spatial scales in eastern North American boreal forests. Journal of Vegetation Science 26(2):360-372. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/jvs.12245/full

J. Boiffin and Munson A.D. 2013. Three large fire years threaten resilience of closed crown black spruce forests in eastern Canada. Ecosphere 4:art56. http://dx.doi.org/10.1890/ES13-00038.1

L.N. Soucémarianadin, Quideau S.A., MacKenzie D., Munson A.D., Boiffin J., Bernard G.M., Wasylishen R.E. 2015. Total and pyrogenic carbon stocks in black spruce forest floors from eastern Canada. Organic Geochemistry. In Press.

V. Poirier, Paré D., Boiffin J. and Munson A.D. 2014. Fire and logging infuence the distribution of carbon and nitrogen in organic and mineral horizons of boreal soils. Forest Ecology and Management 326: 133–141. http://dx.doi.org/10.1016/j.foreco.2014.04.021

Récupéré sur http://cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.JulietteBoiffin
Page mise à jour le 13/02/2015 à 11h35 Heure de l'Est (GMT-5)