From CEF

Membres: KathleenBoothroydRoberts

Kathleen Boothroyd-Roberts

Maîtrise
La restauration d'habitat forestier en friches agricoles par les plantations de peuplier hybride
(Restoring forest habitat on abandoned fields using hybrid poplar plantations)
Université du Québec à Montréal

Directeur: Daniel Gagnon
Codirecteur: Benoît Truax


FORMATION

BOURSES ET PRIX

EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE

RAPPORTS ET ARTICLES DE VULGARISATION

PROJET DE MAÎTRISE

Afin d’accélérer le retour de peuplements forestiers de haute valeur économique et écologique après l’abandon de l’agriculture, on peut envisager l’afforestation avec les plantations d’arbres à croissance rapide. En plus de leur production ligneuse, ces plantations pourraient amener d’autres avantages, tels que la restauration écologique et/ou la cultivation de produits forestiers non ligneux en sous-bois. Pourtant, il est important de comprendre à quel point l’habitat créé par les plantations est comparable à l’habitat naturel créé par la succession. Mon projet de maîtrise visait à répondre à cette question par l’étude de huit plantations expérimentales dans la région des Cantons-de-l’Est, Québec, Canada.

Dans une première étude nous avons comparé les attributs abiotiques et les communautés végétales de sous-bois des plantations avec ceux des champs abandonnés et des habitats forestiers naturels. Les résultats de cette étude ont montré que les plantations de peuplier hybride ont la capacité d’accélérer la restauration de certains attributs de sous-bois, particulièrement aux sites récemment abandonnés et productifs.

Dans une deuxième étude nous avons utilisé des introductions expérimentales pour évaluer la valeur de l’habitat de sous-bois des plantations de peuplier hybride, en comparaison avec celui des forêts de seconde venue. Nous avons transplanté quatre espèces herbacées indigènes de sous-bois dans six plantations et dans des boisés avoisinants. Après un an, les résultats préliminaires suggèrent que la cultivation d’espèces de sous-bois dans les plantations de peuplier hybride pourrait représenter une alternative intéressante à leur cultivation dans les boisés, et surtout pour éviter toute récolte dans les populations naturelles.

En somme, les plantations de peuplier hybride apparaissent prometteuses comme peuplements de transition au cours de l’afforestation, et pourraient être utilisées pour la restauration écologique ou la culture de produits forestiers non ligneux.

Récupéré sur http://cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.KathleenBoothroydRoberts
Page mise à jour le 27/09/2011 à 09h59 Heure de l'Est (GMT-5)