From CEF

Membres: MathieuGelinasPouliot

Mathieu Gélinas-Pouliot

Maîtrise

Traçage de l'absorption d'azote inorganique marqué appliqué sous forme de précipitations sur la canopée de sapins matures en forêt boréale

Université du Québec à Chicoutimi

Département de Sciences Fondamentales 
555, Boulevard de l’Université
Chicoutimi (Québec), G7H 2B1
Tel: 418-545-5011 poste 2330
Fax: 418-545-5012

Directeur: Hubert Morin
Codirecteur: Daniel Houle 

Projets connexes: Audrey Turcotte , Carlo Lupi , Loïc D'Orangeville 

Formation académique

Résumé du projet de recherche


Des expériences de récupération de pluies ont montré qu’en forêt boréale, la canopée des arbres peut prélever directement jusqu’à 60 % de l’azote inorganique en provenance des précipitations. Il est cependant impossible avec ces expériences de déterminer la quantité d’azote qui est captée par le feuillage des arbres de celle captée par les lichens qui pullulent sur les branches basses et le long du tronc des conifères matures. Encore, d’autres compartiments de l’écosystème comme la végétation sous couvert et les mousses peuvent aussi capter une part de l’azote avant que celui-ci n’atteigne le sol.

Le traçage à l’aide d’isotopes stables s’est révélé un outil intéressant pour suivre le devenir d’un élément immédiatement après sa prise en charge par un écosystème. Des articles ont déjà été publiés sur l’absorption d’azote enrichi 15N par les conifères. Aucun, cependant, ne présente de résultats d’applications répétées de faibles doses d’azote inorganique sur la canopée d’arbres directement en forêt mature. Dans le projet de recherche, un dispositif permettant ce type de simulation est proposé.

Le premier objectif est donc de quantifier l’azote absorbé par les aiguilles de sapins et par les différents autres compartiments aériens d’une sapinière mature à l’aide d’un dispositif expérimental original. Le deuxième objectif est de comparer la prise en charge de l’ammonium et celle du nitrate. Finalement, le troisième objectif est de vérifier si l’azote absorbé par les aiguilles des arbres est redirigé au niveau des cellules du tronc et si ce phénomène se produit rapidement, c’est-à-dire à l’intérieur de la même année de croissance. La translocation de l’azote dans ces cellules viendrait renforcir l’hypothèse qui veut que l’azote capté par la canopée joue un rôle dans la croissance radiale des arbres et peut donc avoir un effet sur leur productivité.

Méthodes utilisées

Compartiments à l'étude

Récupéré sur http://cef-cfr.ca/index.php?n=Membres.MathieuGelinasPouliot
Page mise à jour le 22/10/2010 à 13h50 Heure de l'Est (GMT-5)