Temblay2006

Reference

Tremblay, Y. (2006) Effets de la récolte forestière sur 50% de la superficie de petits bassins versants sur les débits de pointe et la qualité de l’eau, forêt Montmorency, Québec. Master's thesis, Université du Québec, INRS – Centre Eau, Terre et Environnement.

Abstract

La récolte forestière peut nuire à l’intégrité des écosystèmes aquatiques en modifiant le régime d’écoulement des cours d’eau ou en affectant leur qualité. Selon les revues de littérature, il est supposé que la récolte forestière jusqu’à 50 % de la superficie du bassin versant n’augmente pas les débits de pleins bords de plus de 50 %, seuil auquel la morphologie des cours d’eau et, par conséquent, les écosystèmes aquatiques sont réputés être affectés significativement. Il existe aussi un intérêt grandissant pour adopter une approche similaire en terme d’intensité de récolte pour assurer le maintien des bonnes caractéristiques physiques et chimiques du milieu aquatique. Qui plus est, nous avons émis l’hypothèse que les coupes localisées près du réseau hydrographique affectent plus fortement les débits de pointe et la qualité de l’eau que celles plus éloignées. La présente étude consiste à documenter les effets sur les débits de pointe et la qualité de l’eau de la récolte sur 50% de l’aire de petits bassins versants de moins de 50 ha, localisés à la forêt Montmorency, Québec. La récolte a été effectuée selon les pratiques d’aménagement respectueuses de la régénération de la végétation et sur couvert de neige afin de réduire les perturbations du sol. Des lisières boisées de plus de 20 m de large ont aussi été maintenues le long des ruisseaux permanents. Un bassin versant contigu a été conservé à son état naturel afin de servir comme témoin. Les effets de la récolte à court terme ont été mesurés pour deux saisons estivales suite à cinq années de calibration. Des augmentations non significatives des débits de pointe ont été observées sur tous les bassins traités et les augmentations des débits de pleins bords ont tous été maintenues sous le seuil de 50%. La récolte a toutefois provoquée des augmentations et des diminutions significatives des températures estivales journalières maximales et minimales selon les bassins traités, alors que les variations diurnes ont significativement diminuées. Les concentrations en NO3- et K+ ont pour leur part fortement augmentés, particulièrement durant le deuxième été après la récolte, alors que de faibles augmentations significatives ont été observées pour la conductivité et les concentrations en SO42-, Mg2+ et Fetotal. Le pH a diminué significativement mais faiblement et la concentration en PO43- est demeuré relativement stable sur la plupart des bassins. Certaines observations suggèrent une augmentation de la concentration de sédiments en suspension, mais un manque de données d’avant récolte ne permet pas de confirmer ce résultat. La plupart des modifications des caractéristiques physico-chimiques de l’eau sont faibles en ce qui concerne les critères reconnus pour la protection de la vie aquatique. La proximité des aires de coupe du réseau hydrographique n’a pas affecté l’augmentation des débits de pointe ni les modifications des paramètres de qualité de l’eau. La présence d’un chemin forestier n’a pas contribué à l’augmentation des sédiments en suspension.

EndNote Format

You can import this reference in EndNote.

BibTeX-CSV Format

You can import this reference in BibTeX-CSV format.

BibTeX Format

You can copy the BibTeX entry of this reference below, orimport it directly in a software like JabRef .

@MASTERSTHESIS { Temblay2006,
    AUTHOR = { Tremblay, Y. },
    TITLE = { Effets de la récolte forestière sur 50% de la superficie de petits bassins versants sur les débits de pointe et la qualité de l’eau, forêt Montmorency, Québec },
    SCHOOL = { Université du Québec, INRS – Centre Eau, Terre et Environnement },
    YEAR = { 2006 },
    NOTE = { CEFTMS, Plamondon, A.P. },
    ABSTRACT = { La récolte forestière peut nuire à l’intégrité des écosystèmes aquatiques en modifiant le régime d’écoulement des cours d’eau ou en affectant leur qualité. Selon les revues de littérature, il est supposé que la récolte forestière jusqu’à 50 % de la superficie du bassin versant n’augmente pas les débits de pleins bords de plus de 50 %, seuil auquel la morphologie des cours d’eau et, par conséquent, les écosystèmes aquatiques sont réputés être affectés significativement. Il existe aussi un intérêt grandissant pour adopter une approche similaire en terme d’intensité de récolte pour assurer le maintien des bonnes caractéristiques physiques et chimiques du milieu aquatique. Qui plus est, nous avons émis l’hypothèse que les coupes localisées près du réseau hydrographique affectent plus fortement les débits de pointe et la qualité de l’eau que celles plus éloignées. La présente étude consiste à documenter les effets sur les débits de pointe et la qualité de l’eau de la récolte sur 50% de l’aire de petits bassins versants de moins de 50 ha, localisés à la forêt Montmorency, Québec. La récolte a été effectuée selon les pratiques d’aménagement respectueuses de la régénération de la végétation et sur couvert de neige afin de réduire les perturbations du sol. Des lisières boisées de plus de 20 m de large ont aussi été maintenues le long des ruisseaux permanents. Un bassin versant contigu a été conservé à son état naturel afin de servir comme témoin. Les effets de la récolte à court terme ont été mesurés pour deux saisons estivales suite à cinq années de calibration. Des augmentations non significatives des débits de pointe ont été observées sur tous les bassins traités et les augmentations des débits de pleins bords ont tous été maintenues sous le seuil de 50%. La récolte a toutefois provoquée des augmentations et des diminutions significatives des températures estivales journalières maximales et minimales selon les bassins traités, alors que les variations diurnes ont significativement diminuées. Les concentrations en NO3- et K+ ont pour leur part fortement augmentés, particulièrement durant le deuxième été après la récolte, alors que de faibles augmentations significatives ont été observées pour la conductivité et les concentrations en SO42-, Mg2+ et Fetotal. Le pH a diminué significativement mais faiblement et la concentration en PO43- est demeuré relativement stable sur la plupart des bassins. Certaines observations suggèrent une augmentation de la concentration de sédiments en suspension, mais un manque de données d’avant récolte ne permet pas de confirmer ce résultat. La plupart des modifications des caractéristiques physico-chimiques de l’eau sont faibles en ce qui concerne les critères reconnus pour la protection de la vie aquatique. La proximité des aires de coupe du réseau hydrographique n’a pas affecté l’augmentation des débits de pointe ni les modifications des paramètres de qualité de l’eau. La présence d’un chemin forestier n’a pas contribué à l’augmentation des sédiments en suspension. },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Écoles d'été et formations

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...