Paillard2018

Reference

Paillard, J. (2018) Dynamique holocène de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) dans l'ouest du Québec. Master's thesis, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Abstract

Aux abords du lac Labelle, dans la réserve écologique projetée du Ruisseau Clinchamp, se trouve une des érablières les plus isolées de l’aire de répartition actuelle. Relique d’une aire de répartition autrefois plus vaste ou établissement récent ? Aucune étude paléoécologique locale ne permet actuellement de répondre à cette question. En outre, alors que le maintien des érablières dans la forêt tempérée est principalement régi par une dynamique de trouée, un régime de perturbation dominé par les feux de forêt dans le domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau blanc où se trouve l’érablière à l’étude ne semble ni affecter ni expliquer la présence d'érable à sucre. L'objectif de cette étude est donc d'identifier l'origine de l’érablière du lac Labelle ainsi que le régime de feux associé à la présence de l’érable à sucre. Pour répondre à ces deux objectifs, ce projet porte sur trois sites le long d'un transect latitudinal dans la région Abitibi-Témiscamingue, dont un site à 75 km au nord de la limite d’aire de répartition (lac Labelle), un site en limite d’aire de répartition (lac Chasseur) et un site au coeur de l’aire de répartition (lac Fur). Une analyse palynologique et anthracologique des sédiments lacustres de ces trois sites a été utilisée afin de reconstruire l’histoire de la végétation et des feux. Les résultats nous permettent de constater que l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) est présent régionalement depuis au moins 9000 cal. BP dans la partie sud (lac Fur) de la région d’étude et depuis 8000 cal. BP au nord (Lacs Chasseur et Labelle). L’établissement local de l’espèce est cependant attesté qu’à partir de 7800 cal. BP au site Fur, 4000 cal. BP au site Chasseur et 2500 cal. BP au site Labelle. L’analyse des données palynologiques couplées aux analyses anthracologiques ont permis de caractériser la sévérité des feux pour chacun des sites au cours de l’holocène. D’après nos interprétations, l’augmentation de la proportion de feuillues dans la forêt boréale mixte (Betula cf. papyrifera) à partir de 6000 cal. BP aurait entraînée une baisse de la sévérité des feux et ainsi favorisé l’établissement d’Acer saccharum. Une baisse de la fréquence des feux fut néanmoins nécessaire pour permettre l’établissement d’Acer saccharum aux sites Chasseur et Labelle.

EndNote Format

You can import this reference in EndNote.

BibTeX-CSV Format

You can import this reference in BibTeX-CSV format.

BibTeX Format

You can copy the BibTeX entry of this reference below, orimport it directly in a software like JabRef .

@MASTERSTHESIS { Paillard2018,
    AUTHOR = { Paillard, J. },
    TITLE = { Dynamique holocène de l'érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) dans l'ouest du Québec. },
    SCHOOL = { Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue },
    YEAR = { 2018 },
    MONTH = { may },
    NOTE = { CEFTMS, Bergeron, Y. and Blarquez, O. },
    ABSTRACT = { Aux abords du lac Labelle, dans la réserve écologique projetée du Ruisseau Clinchamp, se trouve une des érablières les plus isolées de l’aire de répartition actuelle. Relique d’une aire de répartition autrefois plus vaste ou établissement récent ? Aucune étude paléoécologique locale ne permet actuellement de répondre à cette question. En outre, alors que le maintien des érablières dans la forêt tempérée est principalement régi par une dynamique de trouée, un régime de perturbation dominé par les feux de forêt dans le domaine bioclimatique de la sapinière à bouleau blanc où se trouve l’érablière à l’étude ne semble ni affecter ni expliquer la présence d'érable à sucre. L'objectif de cette étude est donc d'identifier l'origine de l’érablière du lac Labelle ainsi que le régime de feux associé à la présence de l’érable à sucre. Pour répondre à ces deux objectifs, ce projet porte sur trois sites le long d'un transect latitudinal dans la région Abitibi-Témiscamingue, dont un site à 75 km au nord de la limite d’aire de répartition (lac Labelle), un site en limite d’aire de répartition (lac Chasseur) et un site au coeur de l’aire de répartition (lac Fur). Une analyse palynologique et anthracologique des sédiments lacustres de ces trois sites a été utilisée afin de reconstruire l’histoire de la végétation et des feux. Les résultats nous permettent de constater que l’érable à sucre (Acer saccharum Marsh.) est présent régionalement depuis au moins 9000 cal. BP dans la partie sud (lac Fur) de la région d’étude et depuis 8000 cal. BP au nord (Lacs Chasseur et Labelle). L’établissement local de l’espèce est cependant attesté qu’à partir de 7800 cal. BP au site Fur, 4000 cal. BP au site Chasseur et 2500 cal. BP au site Labelle. L’analyse des données palynologiques couplées aux analyses anthracologiques ont permis de caractériser la sévérité des feux pour chacun des sites au cours de l’holocène. D’après nos interprétations, l’augmentation de la proportion de feuillues dans la forêt boréale mixte (Betula cf. papyrifera) à partir de 6000 cal. BP aurait entraînée une baisse de la sévérité des feux et ainsi favorisé l’établissement d’Acer saccharum. Une baisse de la fréquence des feux fut néanmoins nécessaire pour permettre l’établissement d’Acer saccharum aux sites Chasseur et Labelle. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2018-10-15 },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ************* Écoles d'été et formation **************************** **********************************************************

Écoles d'été et formations

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...