Dupont-Leduc2017

Référence

Dupont-Leduc, L. (2017) Comparaison de l’accroissement ligneux entre l’éclaircie commerciale par dégagement d’arbres-élites et l’éclaircie par le bas. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Rimouski. (URL )

Résumé

Depuis plusieurs décennies, l’exploitation forestière a entraîné d’importantes modifications dans la composition et la structure des forêts du Bas-Saint-Laurent, transformant le paysage en une mosaïque de peuplements réguliers/équiennes. En 2008, une expérience d’éclaircies commerciales, consistant au dégagement de compétiteurs autour d’arbres-élites (AÉ) a été initiée comme première étape de la conversion structurale de ces peuplements réguliers/équiennes vers des peuplements irréguliers/inéquiennes. Ce type d’éclaircie, qui a pour objectif d’accentuer la complexité structurale des peuplements, a récemment été proposé afin de répondre aux exigences de la Loi québécoise sur l’aménagement durable du territoire forestier. Deux types d’éclaircie par AÉ (dégagement de 50 AÉ/ha et 100 AÉ/ha) ainsi qu’une éclaircie par le bas et des blocs témoins ont été implantés dans des plantations d’épinette blanche (Picea glauca) et dans des peuplements issus de régénération naturelle dominés par le sapin baumier (Abies balsamea). En 2014, les placettes-échantillons ont été mesurées pour quantifier l’accroissement ligneux et la diversité structurale. Aucune différence en accroissement en surface terrière n’a été observée entre les traitements. À l’échelle de l’arbre, les AÉ dégagés par l’éclaircie ont montré un accroissement en diamètre à hauteur de poitrine (DHP) significativement plus élevé que les AÉ potentiels dans les placettes-échantillons témoins. Les AÉ ont également eu un accroissement en DHP plus élevé que leurs voisins les plus proches, en plus de faire face à moins de compétition que les AÉ potentiels dans les blocs éclaircis par le bas et les blocs témoins. La complexité des parcelles n’a cependant pas augmenté de façon significative après les éclaircies, le nombre d’AÉ dégagé n’étant probablement pas assez élevé pour changer la structure du peuplement avec une seule éclaircie. Ces résultats indiquent que le temps entre le traitement et l’inventaire forestier (5 ans après traitement) n’est pas suffisant pour que les arbres dépassent leur temps de réaction et atteignent leur pic de croissance. Des interventions subséquentes seront nécessaires pour atteindre les objectifs de diminution d’écart entre la forêt naturelle et la forêt aménagée. -- Mot(s) clé(s) en français : aménagement écosystémique, complexité spatiale, conversion structurale, éclaircie commerciale par dégagement d’arbres-élites, éclaircie commerciale par le bas.

Format EndNote

Vous pouvez importer cette référence dans EndNote.

Format BibTeX-CSV

Vous pouvez importer cette référence en format BibTeX-CSV.

Format BibTeX

Vous pouvez copier l'entrée BibTeX de cette référence ci-bas, ou l'importer directement dans un logiciel tel que JabRef .

@MASTERSTHESIS { Dupont-Leduc2017,
    AUTHOR = { Dupont-Leduc, L. },
    TITLE = { Comparaison de l’accroissement ligneux entre l’éclaircie commerciale par dégagement d’arbres-élites et l’éclaircie par le bas. },
    SCHOOL = { Université du Québec à Rimouski },
    YEAR = { 2017 },
    MONTH = { oct },
    NOTE = { CEFTMS, Schneider, R. and Sirois, L. },
    ABSTRACT = { Depuis plusieurs décennies, l’exploitation forestière a entraîné d’importantes modifications dans la composition et la structure des forêts du Bas-Saint-Laurent, transformant le paysage en une mosaïque de peuplements réguliers/équiennes. En 2008, une expérience d’éclaircies commerciales, consistant au dégagement de compétiteurs autour d’arbres-élites (AÉ) a été initiée comme première étape de la conversion structurale de ces peuplements réguliers/équiennes vers des peuplements irréguliers/inéquiennes. Ce type d’éclaircie, qui a pour objectif d’accentuer la complexité structurale des peuplements, a récemment été proposé afin de répondre aux exigences de la Loi québécoise sur l’aménagement durable du territoire forestier. Deux types d’éclaircie par AÉ (dégagement de 50 AÉ/ha et 100 AÉ/ha) ainsi qu’une éclaircie par le bas et des blocs témoins ont été implantés dans des plantations d’épinette blanche (Picea glauca) et dans des peuplements issus de régénération naturelle dominés par le sapin baumier (Abies balsamea). En 2014, les placettes-échantillons ont été mesurées pour quantifier l’accroissement ligneux et la diversité structurale. Aucune différence en accroissement en surface terrière n’a été observée entre les traitements. À l’échelle de l’arbre, les AÉ dégagés par l’éclaircie ont montré un accroissement en diamètre à hauteur de poitrine (DHP) significativement plus élevé que les AÉ potentiels dans les placettes-échantillons témoins. Les AÉ ont également eu un accroissement en DHP plus élevé que leurs voisins les plus proches, en plus de faire face à moins de compétition que les AÉ potentiels dans les blocs éclaircis par le bas et les blocs témoins. La complexité des parcelles n’a cependant pas augmenté de façon significative après les éclaircies, le nombre d’AÉ dégagé n’étant probablement pas assez élevé pour changer la structure du peuplement avec une seule éclaircie. Ces résultats indiquent que le temps entre le traitement et l’inventaire forestier (5 ans après traitement) n’est pas suffisant pour que les arbres dépassent leur temps de réaction et atteignent leur pic de croissance. Des interventions subséquentes seront nécessaires pour atteindre les objectifs de diminution d’écart entre la forêt naturelle et la forêt aménagée. -- Mot(s) clé(s) en français : aménagement écosystémique, complexité spatiale, conversion structurale, éclaircie commerciale par dégagement d’arbres-élites, éclaircie commerciale par le bas. },
    OWNER = { Daniel Lesieur },
    TIMESTAMP = { 2018-09-10 },
    URL = { http://semaphore.uqar.ca/1336/ },
}

********************************************************** ***************** Facebook Twitter *********************** **********************************************************

Abonnez-vous à
l'Infolettre du CEF!

********************************************************** ***************** Pub - Symphonies_Boreales ****************** **********************************************************

********************************************************** ***************** Boîte à trucs *************** **********************************************************

CEF-Référence
La référence vedette !

Jérémie Alluard (2016) Les statistiques au moments de la rédaction 

  • Ce document a pour but de guider les étudiants à intégrer de manière appropriée une analyse statistique dans leur rapport de recherche.

Voir les autres...